7 février 2023

Maroc : Expulsion de ressortissants étrangers chrétiens

Najib Chaouki du MALI (Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles) communique : " En arguant d'actes de prosélytisme, supposés ou avérés, les autorités marocaines ont procédé à l'expulsion d'un certain nombre d'étrangers. Leur nombre diffère selon les sources. Une procédure expéditive qui viole les droits élémentaires des personnes concernées, tels qu’ils sont garantis par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Parmi les personnes expulsées, figurent des membres d’une ONG qui gère le village d’Espérance de Aïn Leuh. Ce village fonctionne depuis dix ans. Les travailleurs humanitaires chrétiens qui y travaillent, accueillent avec l’agrément des autorités des enfants orphelins ou délaissés par leurs parents légitimes. La structure bénéficierait même du statut d’Etablissement de protection sociale. Les autorités marocaines, en procédant ainsi à l’expulsion de ressortissants étrangers, sans leur permettre de se défendre des accusations portées à leur encontre, violent l’article 10 de la Déclaration Universelle des Droits de L’Homme, qui stipule que: « Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle ». L’Association de Défense des Droits de l’Homme au Maroc qui dénonce la violation des droits des personnes concernées à se défendre, en appelle à la vigilance pour s’opposer à toute campagne insidieuse qui, sous prétexte de lutte contre le prosélytisme, violerait l’article 18 de la Déclaration Universelle qui précise que : « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites ».

Paris, le 11 mars 2010
Bureau exécutif de l’ASDHOM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :