6 février 2023

Bérézina de la classe politique française ?

Malgré le triomphalisme d'une Aubry, teigneuse, et le déni de réalité d'un Bertrand, d'un Bayrou,  d'un Fillon, hagards, ou fanfarons il est évident que le taux d'abstention et le maintien renforcé des extrêmes (en particulier bien sûr le FN qui dans le Nord fait jeu égal avec l'UMP) au premier tour des élections régionales 2010 ne vont pas dans le sens d'une clarification des rapports de force, encore moins des enjeux qui restent cachés au fond du placard, au delà des gros mots misérabilistes, hypocrites. On se cache derrière son petit doigt. On joue les gros yeux statistiques scrogneugneu. Le couvercle est cependant bien vissé encore. On attend le second pour rire (jaune) encore plus. Quoique… Le plus drôle est d'entendre Hamon et Cohn Bendit prétendre que c'est l'UMP qui a fait remonter le FN en distillant ses thèmes de prédilection alors que c'est le contraire! En effet, si les électeurs qui en 2007 s'étaient portés sur Sarkozy avaient été contents de lui eh bien ils auraient voté UMP ! C'est au contraire parce que l'UMP a fait une politique de gauche en matière d'immigration, vis-à-vis de l'islam,  au niveau des moeurs, dans l'environnement, et une politique étatiste  conservatrice dans le social et dans l'éducation qu'il a mécontenté à la fois les ex-électeurs frontistes et les ex-électeurs libéraux. L'UMP a donc perdu sur les deux tableaux. Mais elle mise sur le fait que les écolos vont se scinder et se reporter sur elle. Faisons le pari que non. On verra bien dimanche prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :