2 février 2023

Pétition contre Allègre et Courtillot!

caricature jean martin

Par Jean-Michel Bélouve, auteur de La Servitude climatique (lu sur le site Le Cri du Contribuable).

Une pétition lancée dans par 13 personnalités de la climatologie, parmi lesquels on note les noms de Jean Jouzel (GIEC-IPSL), Hervé le Treut (GIEC-IPSL), Edouard Bard (Collège de France), Valérie Masson-Delmotte (LSCE), vient d’être adressée à la Ministre de l’Enseignement et de la Recherche, afin qu’elle dénonce publiquement les récents ouvrages de Claude Allègre et de Vincent Courtillot sur le changement climatique. La pétition a recueilli 410 signatures sur le millier de personnes consultées au sein de diverses institutions scientifiques.
Ils interpellent ainsi la Ministre : « Nous pensons que ces accusations demandent une réaction de votre part, et l’expression publique de votre confiance vis-à-vis de notre intégrité et du sérieux de nos travaux ».
Ils affirment que « Ces ouvrages n’auraient pu être publiés si on leur avait simplement demandé la même exigence de rigueur qu’à un manuscrit scientifique professionnel », alors qu’il ne s’agit pas de textes à visée scientifique, mais de livres de vulgarisation, avec, pour celui d’Allègre, des critiques portant sur les politiques et sur l’affairisme engendrés par la question du changement climatique. De plus, Vincent Courtillot a par ailleurs publié, dans des revues scientifiques,  des articles révisés par des pairs sur des travaux réalisés à l’Institut de Physique du Globe et servant de base à l’argumentation de son livre.
Libération a publié un article reproduisant la pétition http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/04/climat-400-scientifiques-signent-contre-claude-all%C3%A8gre.html . Parmi les commentaires qui suivent, j’ai particulièrement remarqué celui d’un lecteur qui signe « Philippe » et qui a refusé de la signer :
« Il y a un moment que j’observe ce phénomène de dérive sectaire et, en tant que scientifique (le méchant CEA !) je ne suis pas signataire de la pétition et je vous avoue avoir du trouver une vile excuse pour ne pas recevoir un blâme et être marqué du fer rouge par l’hystérique en chef. Nous sommes dans l’ère de la religion, le « si vous ne signez pas, nous perdrons nos budgets », « nous ne pouvons maintenant reculer sinon c’est tout le système qui partira en couilles » (ce matin..). Il n’y a pas plus de légitimité en une Masson-Delmotte qu’en un Courtillot (au contraire ! elle veut faire sa carrière alors que le deuxième n’a plus rien à prouver). Il n’y a non plus, pas plus de légitimité en nos travaux qu’en d’autres non plus… En science, c’est la découverte de demain qui fera la controverse d’après-demain ».
Ainsi, on risquerait un blâme à refuser de signer une diatribe imposée par des chefs ? Ces gens là ne voient que les crédits de recherche dont ils vivent depuis vingt ans, au point de perdre tout sens de la mesure. Qu’ils publient des critiques sur les écrits de Claude Allègre et de Vincent Courtillot, c’est leur droit, et ils ne s’en privent d’ailleurs pas. Qu’ils en appellent à la Ministre de tutelle de l’Institut de Physique du Globe dans lequel travaillent ces deux hommes de science est méprisable. De quel droit la Ministre d’un pays démocratique prendrait elle position contre des livres qui ont l’heur de déplaire à ces pétitionnaires ?
Au reste, cette pétition ne fait que viser deux hommes parmi d’autres écrivains qui tiennent des propos similaires aux leurs : pour les ouvrages en langue française, citons Gérondeau, Rittaud, Galam, Rittaud, Legendre, Cabrol, sans oublier mon livre « la Servitude Climatique » www.belouve.fr qui expose sans complaisance et avec des arguments solidement étayées toutes les insuffisances du GIEC et les dérives du business et des politiques liées au climat. Quand aux ouvrages en langue anglaise, ils sont trop nombreux pour que je les cite.
Et puisqu’on parle de pétitions, rappelons l’Appel d’Hedilberg signé par 4000 grands scientifiques dont de nombreux prix Nobel pour stigmatiser l’irruption de l’idéologie dans la science,  et la pétition de l’Orégon, paraphé par 31000 signataires diplômés es science pour dénoncer le Protocole de Kyoto.

Une pétition parmi lesquelles on note les noms de Jean Jouzel (GIEC-IPSL), Hervé le Treut (GIEC-IPSL), Edouard Bard (Collège de France), Valérie Masson-Delmotte (LSCE), vient d’être adressée à la ministre de l’Enseignement et de la Recherche, afin qu’elle dénonce publiquement les récents ouvrages de Claude Allègre et de Vincent Courtillot sur le changement climatique. La pétition a recueilli 410 signatures sur le millier de personnes consultées au sein de diverses institutions scientifiques.

Ils interpellent ainsi la ministre : « Nous pensons que ces accusations demandent une réaction de votre part, et l’expression publique de votre confiance vis-à-vis de notre intégrité et du sérieux de nos travaux ».

Ils affirment que « ces ouvrages n’auraient pu être publiés si on leur avait simplement demandé la même exigence de rigueur qu’à un manuscrit scientifique professionnel », alors qu’il ne s’agit pas de textes à visée scientifique, mais de livres de vulgarisation, avec, pour celui d’Allègre, des critiques portant sur les politiques et sur l’affairisme engendrés par la question du changement climatique. De plus, Vincent Courtillot a par ailleurs publié, dans des revues scientifiques,  des articles révisés par des pairs sur des travaux réalisés à l’Institut de physique du globe et servant de base à l’argumentation de son livre.

Libération a publié un article reproduisant la pétition. Parmi les commentaires qui suivent, j’ai particulièrement remarqué celui d’un lecteur qui signe « Philippe » et qui a refusé de la signer :

« Il y a un moment que j’observe ce phénomène de dérive sectaire et, en tant que scientifique (le méchant CEA !) je ne suis pas signataire de la pétition et je vous avoue avoir dû trouver une vile excuse pour ne pas recevoir un blâme et être marqué du fer rouge par l’hystérique en chef. Nous sommes dans l’ère de la religion, le « si vous ne signez pas, nous perdrons nos budgets », « nous ne pouvons maintenant reculer sinon c’est tout le système qui partira en couilles » (ce matin..). Il n’y a pas plus de légitimité en une Masson-Delmotte qu’en un Courtillot (au contraire ! elle veut faire sa carrière alors que le deuxième n’a plus rien à prouver). Il n’y a non plus pas plus de légitimité en nos travaux qu’en d’autres non plus… En science, c’est la découverte de demain qui fera la controverse d’après-demain ».

Ainsi, on risquerait un blâme à refuser de signer une diatribe imposée par des chefs ? Ces gens là ne voient que les crédits de recherche dont ils vivent depuis vingt ans, au point de perdre tout sens de la mesure. Qu’ils publient des critiques sur les écrits de Claude Allègre et de Vincent Courtillot, c’est leur droit, et ils ne s’en privent d’ailleurs pas. Qu’ils en appellent à la ministre de tutelle de l’Institut de physique du globe dans lequel travaillent ces deux hommes de science est méprisable. De quel droit la ministre d’un pays démocratique prendrait elle position contre des livres qui ont l’heur de déplaire à ces pétitionnaires ?

Du reste, cette pétition ne fait que viser deux hommes parmi d’autres écrivains qui tiennent des propos similaires aux leurs : pour les ouvrages en langue française, citons Gérondeau, Rittaud, Galam, Rittaud, Legendre, Cabrol […]. Quant aux ouvrages en langue anglaise, ils sont trop nombreux pour que je les cite.

Et puisqu’on parle de pétitions, rappelons l’Appel d’Hedilberg signé par 4000 grands scientifiques dont de nombreux prix Nobel pour stigmatiser l’irruption de l’idéologie dans la science,  et la pétition de l’Orégon, paraphée par 31000 signataires diplômés èes science pour dénoncer le Protocole de Kyoto".

 

Commentaire de RTV :


Allez voir l'interview du climatologue feu Marcel Leroux :

http://www.dailymotion.com/video/x33184_marcel-leroux-climatologue-non-peop_tech

allez sur le site de Jean Martin (docteur en physique) pensée unique :

http://www.pensee-unique.eu/

Voyez aussi cette vidéo qui expliquait que la neige allait disparaître en France :

Si ces gens s'énervent c'est que depuis que le climat ne correspond pas à leurs prévisions ils veulent interdire toute voix dissidente : imaginez si Allègre et Courtillot n'étaient pas membres de l'Académie des Sciences, ils seraient menacés d'être virés… C'est le retour de l'Inquisition et des Procès de Moscou…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :