28 janvier 2023

Barres de fer et autres cocktails Molotov

C'est à coup de barres de fer et autres cocktails Molotov que les soldats israéliens ont été attaqués alors qu'ils descendaient depuis des hélicoptères sur le pont de navires ayant enfreint délibérément le blocus maritime imposé en toute légalité par Israël à la Bande de Gaza contrôlée par le mouvement terroriste du Hamas http://www.youtube.com/watch?v=bU12KW-XyZE . Des soldats ont été blessés et entraînés vers les ponts inférieurs dans une ambiance de lynchage. Il ne faut pas oublier qu'il y avait un grande nombre de passagers et que les soldats qui descendaient sur les ponts étaient peu nombreux.

 

 Toute défense était donc légitime.

Israël avait averti à mainte reprise que les bateaux composant cette flottille pour une opération non pas « pro-palestinienne » mais bel et bien anti-israélienne évidente que les bateaux seraient arrêtés et avaient offert de transférer après inspection les biens transportés à Gaza. Les organisations caritatives dignes de ce nom procédant ainsi. Ce qui avait été refusé. 

 

Par ailleurs, les liens avec le terrorisme de certains des organisateurs, notamment l'organisation turque IHH, sont clairement apparus, notamment lors du départ de l'un des bateaux de Turquie et de la fête donnée à cette occasion à Istanbul. http://www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/English/eng_n/html/hamas_e107.htm Autre exemple : une députée de la Knesset, appartenant au mouvement Balad, qui déclarait récemment à Paris devant la déléguée palestinienne en France qui ne dit mot que le sionisme devait disparaître faisait partie du voyage.

Leur but n'était pas de venir en aide à la population de Gaza qui reçoit 16.000 tonnes de marchandises diverses par semaine depuis Israël http://www.mfa.gov.il/MFA/About+the+Ministry/Behind+the+Headlines/Israeli_humanitarian_lifeline_Gaza_25-May-2010.htm qui remplit son devoir humanitaire. Mais bien de provoquer un clash ayant des répercussions négatives pour Israël. Les organisateurs avaient décliné à mainte reprise la demande israélienne de débarquer l'aide de 10.000 tonnes – soit moins d'une semaine de marchandises qui transitent par Israël par semaine –  transportée dans le port d'Ashdod. Et ils s'étaient armés pour attaquer les soldats lors de l'abordage. Il y a eu préméditation évidente. Personne ne pouvant attendre d'un gouvernement légitime qu'il laisse passer des cargaisons dont le contenu n'a pas été vérifié et qu'elles soient remises à un mouvement terroriste qui bombarde des populations civiles ou retient en otage depuis près de quatre ans un jeune Franco-israélien. Tous ceux qui s'indignent aujourd'hui auraient dû intervenir réellement avant auprès des gouvernements qui ont participé à cette sanglante mascarade et en sont responsables.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :