2 décembre 2022

Article de Lyon-info sur l’apéritif républicain du 4 septembre

(voir mes commentaires à la fin) :

 

               Apéritif républicain

" Manif laïque ou nouvelle provoc ?

Comme souvent, c’est pour défendre une certaine idée de la France. Un rassemblement intitulé Apéritif républicain est prévu à Bellecour le 4 septembre, pour commémorer les 140 ans de la proclamation de la IIIe République. Pourquoi le 4 septembre et pas le 13 octobre qui marqua la naissance de la IVe République ou le 13 mai, date à laquelle la Ve a vu le jour ? Coïncidence ou pas, ce même jour a été choisi par nombre d’organisations anti-racistes à travers la France pour leur journée d’action contre la politique sécuritaire du gouvernement, Bellecour étant le point de départ du cortège lyonnais. Pince-fesses pacifique ou provoc ? Enquête.

L’affaire en rappelle une autre. En juin dernier un Apéro saucisse et pinard était annoncé à Paris dans le très maghrebin quartier de la Goutte d’or et à Lyon à la Guillotière. Fortement soutenu et relayé par des sites proches de l’extrême-droite, l’évènement n’a jamais eu lieu, ni à Paris ni à Lyon. Ses organisateurs avaient préféré jeter l’éponge face au tollé provoqué par le côté ouvertement provocateur du rassemblement.

Et voilà qu’un Apéritif républicain s’annonce dans 6 villes françaises (Paris, Bordeaux, Strasbourg, Toulouse et Aix-en-Provence, en plus de Lyon). Même rengaine ou véritable rassemblement laïque ? Rien à voir avec l’autre, clame Lucien Samir Oulahbib. Cet écrivain et sociologue de 54 ans qui enseigne à Sciences Po Lyon est la tête de pont de l’organisation à Lyon. Et ce Kabyle chrétien de dénoncer la « stigmatisation par ceux qui vous mettent tout de suite dans une case ».

En effet, il n’est plus question de se rassembler à la Guillotière, mais au pied de la statue de Louis XIV. Le roi soleil comme parrain d’une manifestation républicaine, l’amalgame prête à sourire, mais bon. Exit également les références aux cochonnailles. Les participants sont appelés à apporter leur « pique-nique, constitué de produits du terroir français ». Donc du Reblochon, des marrons d’Ardèche et des truffes du Tricastin. Le rassemblement devant rester « digne », la bière y est même prohibée. En revanche, le port du bonnet phrygien est fortement encouragé. Si les organisateurs interdisent tout signe d’appartenance à un parti politique, des drapeaux français sont les bienvenus.

Autre différence, les sites identitaires lyonnais observent cette fois-ci d’une discrétion de violette sur l’évènement. Aucun représentant d’extrême droite n’aurait participé non plus à la réunion préparatoire qui s’est tenue à Paris le 16 août, affirme Lucien Samir Oulahbib. « J’ai été uniquement contacté par des gens de gauches, des communistes ainsi que des gaullistes », assure-t-il.

Un sympathique évènement familial donc ? Rien n’est moins sûr. Ainsi les tracts, dont un millier doit être distribué sur les marchés lyonnais, affichent la couleur. Une Marianne y est opposée dans un bras de fer à une femme en burqa (voir photo). En toile de fond d’un côté des familles agitant le drapeau français, de l’autre, un barbu, un jeune à capuche, des femmes voilées, Olivier Besancenot et Noël Mamère, ainsi que l’inscription « Nique la France ». Le ton est donné.

Derrière cet apéro se trouve en effet Christine Tasin. Cette ancienne militante PS, passée depuis par le MRC de Jean-Pierre Chévènement et Debout La République, préside par ailleurs le journal en ligne Riposte laïque. Elle a quitte le parti de Nicolas Dupont-Aignan en mai dernier pour créer son propre groupuscule Résistance républicaine. Cette professeur de lettres de Charente-Maritime, écrit sur son blog : « quand partout et de plus en plus souvent, des fous d’Allah prétendent imposer la loi de leur Dieu à tous au nom de la suprématie de celle-ci, c’est tout notre édifice qui vacille, rongé par des barbares qui croient qu’on peut renoncer à des siècles de progrès, de luttes pour l’émancipation et l’égalité des femmes, pour libérer l’homme du carcan de la religion et des superstitions, pour revenir au Moyen Age et accepter la loi du plus fort. […] C’est la défense de la République qui nous unit, et notre inquiétude grandissante devant la montée de l’offensive islamiste.[…] En face, le 4 septembre, défileront les imposteurs de la République, toute la clique des droidelhommistes, ceux qui préfèrent l’étranger à leur voisin né en France. Ceux qui véhiculent une telle haine de leurs racines, de leur culture, de leurs parents. A vous de choisir votre camp, celui de la Résistance ou celui de la collaboration. » Cela a au moins le mérite d’être clair.

A Paris, le maire vert du deuxième arrondissement Jacques Boutault a écrit au préfet pour demander l’interdiction de l’apéro qui doit avoir lieu place de la Bourse. En réponse aux protestations des organisateurs, il écrit : « L’affichette d’invitation à l’« apéritif républicain » annoncé apparaissant clairement comme une volonté d’opposer une partie de la population à une autre pour des motifs culturels et/ou religieux, va donc visiblement à l’encontre de ma conception d’une France laïque républicaine, respectueuse des Droits de l’Homme et de la diversité des origines, des opinions et des religions. »

A la Grande mosquée de Lyon, le sujet agace. « Je n’en ai rien à cirer », s’écrie Kamel Kabtane, son recteur. « Ils peuvent venir en bikini défiler devant la mosquée. » Et d’insister : « il faut arrêter de donner de l’importance » à ces initiatives. La préfecture qui a reçu mercredi la demande officielle des organisateurs, dit vouloir les « convoquer » pour s’assurer que l’ordre public ne risque pas d’être troublé. En tout cas, les pique-niqueurs ne devraient pas rencontrer les manifestants anti-racistes. Si le lieu de rassemblement est le même, le cortège devra partir de Bellecour à 14h, tandis que l’apéro ne commencera que 4 heures plus tard à 18h ".

Affiche : Riposte laïque

Publié le : vendredi 27 août 2010, par Tony Truand "

http://www.lyon-info.fr/?Manif-laique-ou-nouvelle-provoc

Commentaires : au-delà du ton politiquement correct, relativiste, prétentieux et méprisant de l'article, je dirai juste un mot sur les propos du maire vert du second arrondissement parisien (qui fut longtemps mon quartier avant de venir à Lyon il y a cinq ans maintenant) : l'affiche montre un bras de fer entre Marianne et une femme portant la burka c'est-à-dire exprimant un islam radical, or, selon ce maire l'affichette oppose "une partie de la population à une autre", de deux choses l'une dans ce cas, où ce maire ne fait pas la différence entre islam et islamisme, car l'affichette ne montre pas un bras de fer entre une Marianne et une femme portant le fichu musulman, et dans ce cas il avouerait ce que l'on soupçonne depuis longtemps, ou, mais cela revient au même à vrai dire, il y a bien plus de 2000 burkas en France, et là cela est bel et bien inquiétant. Dans tous les cas, ce maire n'a aucunement le droit d'exiger que la manifestation de son interprétation de la laïcité soit la seule disponible sur le marché des idées.

Ps : je rappelle aux lecteurs lyonnais et des environs qu'ils sont appelés à me contacter pour distribuer les tracts dont parle le journaliste de l'article et de venir bien-sûr le 4 septembre…


Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :