16 septembre 2021

L’Autorité palestinienne:une place usurpée

 L'attitude des uns et des autres vis-à-vis de l'Autorité palestinienne est très parlante, mais on voit que la France n'y est pas à son avantage.

 L'Autorité palestinienne et les Palestiniens sont au cœur des préoccupations de maint pays, non pas parce qu'ils le valent bien, mais parce qu'ils sont passés maîtres en matière de manipulation. Le Canada, l'Allemagne ou les États-Unis jouent franc jeu. La France préfère le double langage…
 
 
L'Autorité palestinienne : une place usurpée dans le chœur des nations
 
 
Cette jeune femme marocaine, professeur de français, qui avait suivi son mari en poste culturel en Israël, avait eu fréquemment l'occasion de croiser des Palestiniens. Son verdict : ils réclament tout le temps, ils pensent que tout leur est dû…ils sont insupportables…
Une diplomate française, elle, en arrive à la même conclusion. Parce qu'elle ne supporte pas les assistés, ceux qui ne font rien et quémandent bruyamment sans le moindre scrupule…
C'est que les dirigeants palestiniens, la nomentaklura locale, héritière d'un système féodal, pas l'homme de la rue ou des champs, ont été très mal élevés…Une fois mis en place leurs mythes et leur imagerie de victimes innocentes « occupées » – encore faudrait-il que l'on utilise ce mot à bon escient -, « colonisées » – même remarque – « discriminées » – idem -, « réfugiés » – non pas à vie mais pour l'éternité et dont les ascendants n'ont dû vivre que 2 ans dans cette région avant leur départ, volontaire ou pas, un statut invraisemblable – ils ont réclamé partout des fonds pour assurer leur train de vie en se moquant comme d'une guigne de leurs administrés.
 
Des corrompus qui ont détourné allégrement les subsides internationales, se contrefichant de leurs administrés, le symbole Souha Arafat…
 
C'est d'ailleurs cette attitude et leur corruption érigée à l'état de système, qui ont valu, après tout, au Hamas, – qui, à leur différence, avait créé des dispensaires et des organismes caritatifs, mais n'en reste pas moins islamiste version terroriste – d'arriver au pouvoir après des élections dans la Bande de Gaza,…non pas que la corruption n'y existe pas, mais elle y est sans doute moins endémique et moins ostentatoire..
On se souvient que Souah Arafat a largement de quoi vivre en veuve très joyeuse…Elle avait dû quitter la France à la hâte parce que une enquête avait été ouverte sur l'origine des sommes énormes qu'elle recevait tous les mois http://www.aujourdhui.ma/edition-speciale-details263.html pour aller s'établir en Tunisie où elle se rendit si insupportable qu'elle dut partir à nouveau à la hâte. Pour Malte, dans un premier temps…et il y a de savoureuses histoires de « crêpages de chignon » d'épouses de potentats arabes à ce sujet…http://elkhadra.over-blog.com/article-33253327.html Depuis…elle serait revenue à Paris dans la discrétion entend-t-on. Mais peu importe, ce qui compte c'est qu'elle mène toujours un train de vie décadent. Grâce…à notre argent.
 
 
Argent de la communauté internationale détourné, manipulation du Palestinien de base devenu chair à canon
 
Quand ont lit que c'est « avec l'argent de l'OLP, » qu'elle se serait fait la malle de luxe, il y a de quoi rire…Cet argent est celui de la communauté internationale – du contribuable français y compris – qui avait été versé généreusement, presque sans compter, et sans en vérifier l'utilisation, pour aider le Palestinien christique que les publicitaires nous avaient vendu mais qui allait directement dans les poches de dirigeants corrompus. D'où une certaine misère du Palestinien de base devenant ainsi aisément de « la chair à canon » ou plus exactement un candidat à l'attentat suicide à qui on promettait une vie meilleur au Paradis d'Allah – avec vierges renouvelables, etc. –
D'ailleurs une partie de cet argent était détourné pour financer le terrorisme de diverses manières, y compris par une éducation à la haine au sens large – utilisation des médias officiels, discours, etc. au-delà des manuels scolaires…- Qui, hélas, perdure aujourd'hui…
 
 
 
Millions versés à l'Autorité palestinienne, fabrique d'assistés et de haine anti-israélienne et antisémite
 
Quelques chiffres édifiants : les USA ont donné à l'Autorité palestinienne 900 millions de $ au cours des 2 derniers mois, plus une rallonge dont le montant n'a pas été spécifié, ce qu'annonçait le 9 novembre dernier le porte-parole du Département d'État, Philip J. Crowley….Quant à l'Europe, elle leur a donné, selon son rapport d'exercice :
« 309 millions d’euros au total pour couvrir les dépenses récurrentes de l’Autorité palestinienne (administration et services palestiniens, coûts non salariaux des ministères sociaux, système de protection sociale palestinien, fourniture de services publics essentiels – notamment énergie et eau – et arriérés de paiements au secteur privé). Il a égale­ment couvert l’assistance technique et l’équipement dans des secteurs clés pour le plan palestinien de réforme et de développement et le développement des infrastructures publiques. À Jérusalem-Est, comme en 2007, l’assistance communautaire a servi à soutenir des initiatives sociales. En outre, la Commission a continué à soutenir l’UNRWA – Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine, réfugiés au statut héréditaire et ….- avec une contribution de plus de 75 millions d’euros. Un autre pro­gramme en cours est le partenariat pour la paix, qui vise à restaurer la confiance mutuelle par le biais de mesures de réconciliation. Au total, les ressources dégagées pour la population palestinienne en 2008 se sont élevées à 498 millions d’euros. »
 
Par ailleurs, dans un document de suivi de la Conférence des Donateurs – à la seule Autorité palestinienne, le reste du monde n'ayant pas su capter cette générosité…- on lit : « le président et les coprésidents se félicitent de constater à la fois que les Palestiniens ont mené des réformes au-delà de leurs engagements (en particulier dans les domaines de la sécurité, de la politique budgétaire et de la transparence) et que les donateurs ont transféré des montants supérieurs aux sommes promises : plus de 3 milliards de dollars au total, dont 1,8 milliard d’aide budgétaire, et environ 700 millions d’aide humanitaire et 600 millions d’aide-projet. »
 
Quant à la contribution de l'Agence Française pour le Développement, elle se monte à 180 millions d'€ pour ses dix ans d'activités dans les Territoires palestiniens. Ce sont 200 personnes qui ont été invitées à Ramallah – pas le Palestinien de le rue, bien évidemment et à nos frais – pour marquer l'occasion. Avec un cadeau supplémentaire de 4 millions d'€… à moins que cela ne soit compris dans les 180 millions. Difficile de s'y retrouver aisément dans tous ces paiements affluant de tous côtés…
 
 
De l'argent européen sert à la promotion de la haine anti-israélienne et antisémite tous azimuts
 
 
Et qui vérifie de quelle manière est utilisé cet argent ? Ou comment ? On ne trouve pas grand chose sur ces points. Si ce n'est que l'AFD verse des fonds pour des projets concrets « dans les secteurs de l’eau, du développement municipal et local, de la santé et de l’appui au secteur privé ». Encore que…en effet, la manière dont sont attribués les marchés n'est sans doute pas d'une grande transparence…ni à qui ils profitent – le patron, ami de… ou le maçon … –
 
D'ailleurs, il est tragi-comique de voir que des sommes non précisées sont allouées pour « le partenariat pour la paix… » par l'UE…Alors que, justement, l'Autorité palestinienne dépense beaucoup pour l'enseignement de la haine anti-israélienne et antisémite au sens le plus large. Car si Israël est effacé des manuels scolaires, s'ils enseignent aux enfants palestinien qu'Israël doit être rayé de la carte http://www.palwatch.org/main.aspx?fi=122 et que cela constitue un devoir islamique, ou si on y lit des ignominies qualifiant les « sionistes » de voleurs et d'assassins, etc.http://www.palwatch.org/STORAGE/special%20reports/SchoolBooks_English_Final_for_web.pdf#page=18   entre autres incitation à la haine et au Jihad, cela ne se limite pas à cela.
La télévision officielle palestinienne, le quotidien officiel palestinien, Al Hayat Al Jadida charrient ce même racisme, ces mêmes appels à la haine et à la violence… d'une manière systématique. Les travaux de Palestinian Media Watch sont tout à fait édifiants à cet égard – on trouve des articles traduits en français sur le site en tapant « français » dans la fenêtre recherche de palwatch.org / – et l'on trouve aussi des articles sur le sujet traités par MEMRI – qui se spécialise moins sur les Palestiniens et plus sur le monde arabo-musulman en général et existe en français –
 
 
Réponse des États-Unis, du Canada, de l'Allemagne
 
 
Les États-Unis, on le sait, même si les relations entre Barack Obama et Benyamin Netanyahou n'ont pas toujours été au beau fixe, restent un ami et allié incontournable d'Israël, lui fournissant des armes, ayant des relations économiques très satisfaisantes avec l’État hébreu. Une majorité d'Américains soutiennent d'ailleurs Israël et leurs représentants reflètent ce soutien.
 
Quant à l'incitation à la haine et la violence palestinienne, Barack Obama n'hésite pas à la condamner, y compris devant Mahmoud Abbas, lors de conférences de presses.
 
Il en va de même du Canada de Stéphane Harper qui disait récemment que son soutien à Israël lui a valu des déboires mais qu'il n'en démordrait guère. Il faisait là référence au fait que le Canada n'a pas été élu au Conseil de Sécurité de l'ONU. Il déclarait ce que l'on aimerait entendre en France mais que l'on n'est pas près d'entendre : « il est de notre devoir à nous tous de nous élever contre la diabolisation, les deux poids deux mesures et l’atteinte à sa légitimité dont Israel fait l’objet. » On trouve plusieurs articles sur ce point sur le site www.desinfos.com
 
Quant à l'Allemagne, le récent voyage de son ministre des Affaires étrangères en Israël, avec un passage à Gaza, il montre aussi que si ce pays a des réserves sur certains points – comme la reprise de constructions actuelles dans un faubourg de Jérusalem-Est – ses critiques sont exprimées d'une manière modérée et que, surtout, par ailleurs, il entretient d'excellentes relations avec la démocratie israélienne qui partage ses valeurs – c'est le ministre qui le dit – et lorsqu'il va à Gaza il ne rencontre pas les dirigeants du Hamas- ce qui ne leur plait pas – et il appelle clairement à la libération de l'otage Guilad Shalit.
 
La France et son double jeu : gouvernement et Quai d'Orsay
 
La France, elle, joue double jeu, hélas. Le Président rend la « colonisation » responsable du terrorisme, lui trouvant donc des excuses, le Quai d'Orsay assure la promotion de la haine anti-israélienne et antisémite en payant le voyage à des tenants de la campagne BDS – illégale en France – pour aller répandre leur venin à Ramallah ou Gaza où certains se paient même le culot de pleurer sur la « Nakba » – ou catastrophe selon les Palestiniens – en étant reçu par le Hamas – organisation terroriste selon l'UE elle-même- et en oubliant l'otage franco-israélien, jeune homme kidnappé à 19 ans et maintenu au secret depuis plus de quatre ans…-. Quant au Consul de France à Jérusalem, il festoie à Gaza sans évoquer Guilad Shalit, lui non plus, très fier que le centre culturel français soit le seul qui reste dans ce fief du Hamas…- récompense du double langage français -. Et la France, c'est-à-dire le contribuable français, cofinance des universités, y compris islamistes, ou ONG qui prônent la haine et la disparition d'Israël…  
 
Par ailleurs, le Président de la République a nommé une représentante au titre invraisemblable, censée couvrir tous les domaines possibles et imaginables et qui n'a, semble-t-il, jamais entendu la maxime : «qui trop embrasser, veut, mal étreint » -. Son rôle affiché : promouvoir la paix au Proche-Orient…vaste programme…
Or, dans les faits, elle a fait venir en France 11 élèves israéliens, juifs et arabes, et 11 élèves palestiniens, bon, pourquoi pas, mais on comprend aisément que cela ne fera pas avancer la paix d'un iota et on peut s'interroger sur le rapport qualité / prix.. – surtout que des initiatives israéliennes existent depuis des lustres pour favoriser de tels rapprochements et à une toute autre échelle –. Et elle s'emploie à créer une zone industrielle franco-palestinienne à Bethléem qui met longtemps à sortir de terre… Elle est financée par l'AFD à hauteur de 10 millions d'€, à moins qu'il n'y ait eu des rallonges depuis 2009 .
 
Et on reste perplexe lorsqu'on lit que cette représentante spéciale déclare elle-même que « sa mission [ est ] de soutenir le processus diplomatique et de montrer au peuple palestinien que le Président de la République française, le ministre des Affaires étrangères et européennes ainsi que le peuple français se soucient des intérêts quotidiens des Palestiniens. » On peut donc s'interroger sur le coût engendré par le fonctionnement de cette antenne présidentielle qui est donc, de l'aveu même de l'intéressée, à ajouter aux largesses françaises dont bénéficie l'Autorité palestinienne…
 
Il ne semble d'ailleurs que ni elle, ni la France officielle ne condamnent officiellement l'enseignement à la haine palestinien – au sens large du terme – que nous cofinançons…
 
 
Le fait qu'elle se targue d'avoir obtenu des autorisations de la part des Israéliens pour la création de ce projet étonne. Car Israël donne des centaines d'autorisations depuis des lustres aux Palestiniens avec qui ils travaillent au quotidien dans le cadre de COGAT,- l'organisme israélien qui gère la totalité de l'interaction entre Israël et les Palestiniens-.
Et cette coopération israélo- palestinienne s'est considérablement accrue depuis l'élection de Benyamin Netanyahou, pourtant si décrié par le Quai d'Orsay….Le premier ministre israélien rappelait d'ailleurs le 9 novembre, lors d'une interview de la chaîne américaine CNBC : « on doit reconnaître que les Palestiniens ont mis un terme à nombre de leurs restrictions économiques et nous avons enlevé beaucoup de barrières, des centaines de checkpoints et autres entraves à la liberté de mouvement, ce qui a conduit à ce développement de l'économie palestinienne. » Prétendre que cela ne serait dû qu'au seul Salam Fayyad comme le font des représentants du Quai d'Orsay relève de la désinformation.
 
Ce serait pire avec la gauche…
 
Il ne faut pas s'imaginer une seule seconde que la politique de la France vis-à-vis d'Israël serait meilleure si la gauche était au pouvoir. Cela serait sans doute pire encore. En effet, récemment le P.S. adoptait à l'unanimité une résolution de politique étrangère globale et au chapitre israélien ce parti condamnait, comme le fait le gouvernement actuel « le blocus de Gaza » – et tant pis si le Bande islamiste devient une base iranienne – . Idem pour la soi-disant « colonisation »
Quant aux « jeunes socialistes » qui donnent aux Palestiniens une place prépondérante dans leurs préoccupations, – étonnant, quand même…- ils estiment que « l’Etat israélien doit cesser d’étouffer les territoires palestiniens, et cette opération [ « Flottille » islamiste ] nous remet en tête le sort de Gaza en proie à un blocus qui, en plus d’être illégal, a démontré son inhumanité et son inutilité. » Il est vrai que le Hamas peut importer des roquettes en dépit du blocus, mais ces jeunes gens à l'imagination bien courte, ne se rendent pas compte de ce qui se passerait si le blocus était levé…mais comme ils ne peuvent être d'aussi courte vue la vérité est sans doute qu'ils s'en moquent… au mieux… Et, bien évidemment, ils estiment, comme le Quai d'Orsay, que tout est de la faute « à » Netanyahou…
 
La première adjointe au Maire de Paris, qui louche sur la Mairie de Paris – qui a refusé d »apposer la photo de Guilad Shalit sur sa façade alors qu'elle y avait affiché une photo géante d'une otage franco-colombienne…- s'affiche elle aussi, tout sourire, aux côtés de dirigeants palestiniens…Et tnat pis pour les femmes palestiniennes que le Président palestinien ne veut toujours pas protéger par une loi criminalisant les crimes épouvantables qualifiés de « crimes d'honneur… » et dont la police arrête un blogeur qui a eu le malheur de décrier l'Islam sur son blog… mais ça, personne n'en parle, alors ça ne peut pas faire perdre de voix…
 
Par ailleurs, Jean-Louis Bianco, bras droit ou gauche de Ségolène Royal – vous la voyez en présidente ? ! – il signe, avec d'autres membres ou sympathisants du P.S. et des « ténors » habituels communistes ou d'extrême-gauche, une pétition de soutien à Stéphane Hessel et la sénatrice Thierry-Boumedienne, qui prônent BDS et, partant, haine et délégitimation de l’État hébreu…Bel exercice « vert-brun-rouge » alliance déplorable que dénonçait à juste titre en 2003 Roger Cukierman, alors Président du CRIF…
 
Les tribunaux français continuent pour l'heure à condamner ceux qui ne respectent pas la loi anti-boycott…on peut se deamdber ce qu'il adviendrait de cette loi si la gauche revenait au pouvoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :