29 septembre 2022

Egypte: le silence bien maladroit d’Israël

Malgré lesdits consignes de silence qui auraient été données par le Ministre Benjamin Netanyahu il semblerait, selon certains bruits, que plusieurs responsables israéliens se répandent sur les ondes, tel Eli Shaked, pour exprimer non pas bien entendu un soutien pourtant nécessaire à tout progrès démocratique, quelque soit l'endroit où il se situe, non pas leur inquiétude au cas où ce progrès ne s'effectuerait pas dans de bonnes conditions, mais, et ce uniquement, pour exprimer leur désir de voir Moubarak rester au pouvoir ; une position qu'ils partagent d'ailleurs avec le wahhabite en chef saoudien et l'ex-président (car toujours non élu) palestinien Abbas. Ce qui est bien dommage, pour ne pas dire plus…

Car il vaudrait mieux pour Israël qu'un réel processus démocratique se mette en place en Egypte plutôt qu'une perpétuation du régime honni qui a produit la situation actuelle, et, surtout, qui n'a de cesse de caresser officieusement dans le sens du poil les islamistes. Ce régime le fait aussi officiellement : d'une part en s'affirmant comme musulman, ce qui est à l'évidence faux puisqu'il est corrompu, ce qui a alors comme effet de promouvoir une impossible "vraie" version d'un islam imaginaire, y compris dans nos contrées ; d'autre part ce régime roule en réalité pour le wahhabisme en empêchant toute autre force que fantoche d'apparaître, quitte à bourrer effrontément les urnes comme il l'a fait en novembre 2010 sans que personne ne s'en offusque à Paris, Washington, occupées à sermonner la Côte d'Ivoire un mois plus tard.

Jérusalem n'a rien dit non plus. Alors que c'était une formidable opportunité de signifier qu'Israël n'est pas seulement un Etat juif, mais aussi un Etat démocratique ; et c'est bien cela qu'il faudrait mettre de plus en plus en avant, surtout face à ce désir de boycott porté par les faux indignés qui bien entendu se taisent quand Tunisiens et Egyptiens s'indignent eux en vrai, et même en meurent.

Il serait judicieux pour Israël de montrer comment les palestiniens vivant en Israël ont, eux, leurs droits humains respectés, malgré tout, alors qu'ils sont niés, bafoués, dans les pays qui prétendent donner des leçons de civilisation, tel le clown libyen.

Au lieu de cela, au lieu de porter haut et fort cette affirmation démocratique, Israël fait seulement parler la raison d'Etat (qui lui a tant coûté, ne serait-ce qu'en jouant, autrefois, le Hamas contre le Fatah). Israël dans ce cas incarne lui aussi et seulement le cynisme des Etats contre les peuples alors que le sionisme a toujours porté cette fraîcheur révolutionnaire qui faisait bouger les lignes dans les années 20, qui faisait pousser des fleurs dans le désert dans les années 50, ce qui lui a donné d'ailleurs la force de vaincre en 1967.

Il est vraiment dommage que cela soit les khomeynistes iraniens qui soutiennent le peuple égyptien alors qu'ils sont en train de dévorer le Liban, en attendant le plat principal.

Non, Israël n'a pas à être silencieux s'il se prétend une démocratie comme les autres. Alors qu'il doit être un acteur clé dans la région. Il n'y a aucune raison de laisser cet apanage aux USA si loin et empêtré dans des questions domestiques ; ne parlons pas de l'UE, inexistante, ou de la France, qui a rectifié quelque peu le tir avec l'intervention de François Fillon. C'est de plus en plus à Israël de jouer son rôle dans la région, d'autant que la Turquie a montré son vrai visage, en montrant que la démocratie qu'il porte en lui, Israël, est un profond vecteur pacifique de développement comme cela se voit dans ce pays dont les ennemis prétendent qu'il doit tout aux dollars américains ou de la Diaspora et rien à son génie ou si peu.

Qu'il y ait un ton diplomatique spécifique à tenir en de telles circonstances, cela va de soi, mais de là à rester silencieux, surtout de la part d'autres institutions qui n'ont pas à être astreintes à un devoir de réserve (Axel Poniatowski, en France, n'a pas compris le distingo par exemple) c'est un défaut, crucial, d'analyse, du moins si Israël veut être considéré également comme un Etat démocratique qui défend lui aussi l'universel des droits humains dont la liberté sera toujours le souffle (pneuma) au-delà des religions et des races.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


%d blogueurs aiment cette page :