18 mai 2021

Le nouveau combat des Berbères libyens


" «Ici, nous risquons d'être encore demain victime de discrimination», s'inquiète Madighis, qui ne veut pas plus entendre parler de l'islam comme de l'unique religion du nouvel État. «Toutes les religions doivent être reconnues, affirme le jeune homme. On se bat pour la liberté, pour la démocratie, pas pour revenir en arrière, comme sous Kadhafi.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :