1 décembre 2021

De la confusion idéologique

À entendre les vociférations bien plus vulgaires que gouailleuses du "vieux beau" démagogue ministre français du "redressement productif", en particulier lorsqu'il voulait faire genre "anti-fa" en en appelant à sa grand mère qui disait que "les chiens ne font pas des chats" il aurait été risible d'entendre une Marine Le Pen lui rétorquer, sarcastique, qu'avec son gouvernement bientôt une bonne GPA permettrait de résoudre aisément ce conservatisme de la Nature…

Et à propos de "conservatisme", il n'est pas sûr que combattre mordicus contre l'aéroport de Notre Dame des Landes soit un exemple "progressiste" par excellence. Alors que d'un autre côté l'on interdira à certains enfants d'avoir un père et une mère ou d'avoir un seul sexe, le tout au nom du "progrès". L'on est alors catalogué de réac ou de progressiste si l'on partage ou pas des positions bien plus idéologiques qu'objectives. Au nom bien sûr de la non existence de l'objectivité. Sauf que cette dite "non existence" se veut, elle, objective de fait puisqu'elle clame que n'existerait que des points de vue et que cette affirmation se veut véritable. Ce qui est contradictoire. Comment peut-on en effet dire que tout n'est qu'interprétation et refuser que cette affirmation soit considérée aussi comme telle ?… Donc, tout n'est pas qu'interprétation, construction, point de vue, "stéréotype". Mais il est vrai que l'on sort de l'ambiguïté idéologique à son détriment….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :