1 décembre 2021

Les mauvais choix écologistes en France

La révolte anti-productiviste pourrait avoir un écho si elle n'était pas entachée par pas mal d'obscurantisme comme empêcher les avions de voler, les barrages d'exister, les organismes modifiés d'apparaître, jusqu'à l'absurde comme refuser la fin des quotas en matière de lait alors que ce dernier point montre bien le caractère mécanique lui aussi d'une certaine lutte écologiste.

Car la fin de ces quotas là signifie aux producteurs locaux qu'ils peuvent en vendre plus localement, du lait de qualité, qui peut aisément concurrencer les fermes industrielles du style des "mille vaches" puisque non seulement la clientèle n'est pas la même, mais surtout ne pourra pas concurrencer des produits à haute valeur ajoutée. Aussi vaut mieux-t-il laisser faire la concurrence plutôt que de s'opposer violemment à de telles expériences.

Mais l'agenda écologiste est tout autre, cherchant à tout prix d'imposer une espèce de "charia" verte forçant les comportements à changer pour être conforme à la nouvelle religion déifiant la Terre.

C'est pourtant bien mal servir celle-ci que d'empêcher toute avancée technologique, même si celle-ci est perçue sous un mode quantitativiste. Le tout serait de négocier d'autres perspectives plutôt que de laisser les blacks box faire la loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :