7 février 2023

Second tour : rien n’était joué (bis)

Disons qu'à la fin du débat j'avais senti un soulagement, un apaisement : soit c'était plié comme le dit le microcosme, et Macron va faire ses plus de 60% ; soit MLP a exprimé une colère comme elle a dit et les gens dans les tréfonds étaient satisfaits, et je l’aurais senti, ce qui ne veut pas dire qu'ils vont voter pour elle parce qu'ils ne l'ont pas fait au 1er tour, mais, en même temps, là, quand j'ai lu cet après-midi le livre de Taguieff ( L'islamisme et nous ) qui remémorait tout ce qui a été subi le long des raps tout ce quotidien où l'on doit, en plus de la souffrance sociale, baisser les yeux pour ne pas se faire agresser par certains alors j'ai compris ce qu'a voulu faire MLP et qu'en fait ceux qui ont hésité au premier tour et même après le débat vont en fin de compte ne pas hésiter au dernier moment comme pour se sentir toujours soulagé, compris, aimé.

Ce qui fait que l'on n'est pas à l'abri d'une immense surprise, mais si je me trompe au sens où elle ne ferait pas non plus un score bien plus important que prévu, cela me renseignera diablement sur les limites de l'intuition… Mais je ne me suis pas trompé sur Trump ni le Brexit, je ne savais pas sur les Pays-Bas, je trouvais que Wilders allait trop loin à vouloir interdire comme ça aussi je n'ai pas cru en sa victoire, mais là, tout d'un coup, le vote caché serait pour MLP et non pour Fillon after all…

Ajout : la première impression était donc la bonne : le soulagement signifiait que tout était plié ; dont acte.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :