1 décembre 2021

France Culture toujours la botte du palestinisme

22 février au matin le chat d'un dénommé Banksy censé dessiné sur un mur de Gaza pour dénoncer la guerre a été détruit par la pelleteuse au lieu d'être préservé afin de reconstruire le bâtiment auquel il était adossé. Bien sûr Israël a été implicitement attaqué puisque s'il n'est pas directement responsable de cette destruction il n'empêche selon le préposé à la propagande sur FC sans la guerre avec le Hamas le mur qui supportait le chat serait encore debout.

Sauf que le milicien palestiniste FC, outre bien sûr sa méconnaissance abyssale des causes de la guerre avec le Hamas, ne s'est, en plus, voir ici surtout en l'occurrence, même pas demandé pourquoi ce chat n'a pas été "sauvé": oui, pourquoi ?…

N'est-ce pas parce que la représentation a fortiori d'un animal est banni en islam, et que le Hamas ayant en plus maille à partir avec certaines obédiences djihadistes (dont l'E.I) a profité de l'opération de lissage du lotissement pour abattre ce qui était le symbole naïf de tout un palestinisme benêt consistant à penser que seul Israël serait la cause de tout le malheur du Proche Orient comme on l'observe en Syrie ces temps-ci.

Le milicien FC, fort de l'idée qu'il vit à nouveau les années 30, ne s'aperçoit pas qu'il alimente le complexe de supériorité d'un djihadisme dominateur et sûr de lui plutôt que le contraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :