30 septembre 2022

Stade de France: comment la gauche néonazie au Pouvoir tente de manipuler l’extrême-gauche du même nom

Le Pouvoir est en pleine manœuvre électoraliste et cela se voit, non pas seulement à l’Opéra (c’est le quotidien)mais  surtout ici à Saint Denis (l’événementiel). Là ou règne en permanence (et de plus en plus) le mensonge et le passe-droit clientéliste et sectaire. Est-ce pour autant suffisant comme analyse?…

Certes, au premier abord, il semblerait que l’on aurait à affaire à de la vulgaire discrimination dégueulasse issu du racisme idéologique systémique de gauche (Opéra : “on ne se sent pas travailler avec des gens de droite”) ou encore à ce racisme identitaire crasseux suintant d’un gouvernement de bric et de broc voire de bras cassés (les incidents du Stade de France seraient dus aux étrangers nommés “supporters anglais” ou aux “dysfonctionnements” sécuritaires) ; le tout se vautrant bien sûr et de plus en plus dans la tartuferie  du type “chassez ce cutter que je ne saurais voir” menaçant pourtant les touristes de toutes nationalités (espagnole surtout selon les témoignages).

Mais, à y regarder de plus près (et en se tenant maintenant seulement aux graves incidents liés à l’événement du Stade de France), n’est-ce pas là le coup du 6 janvier 2021 au Capitole des USA (en plus petit) ou comment, exprès, désorganiser les services de sécurité pour organiser le chaos et en bénéficier dans une partie de billard politique aussi indigne (mais futé)que le fût l’obligation du passe dit “vaccinal” ?…

En effet, E.Macron ne veut-il pas donner un coup de pouce au RN face à la Nupes au 1er tour (quitte à ce que cette dernière se couche au second)? Comment ? En mettant en évidence ce que tout le monde sait mais se refuse à admettre: la situation sécuritaire des personnes est de plus en plus hors contrôle à la façon d’une corrida dans laquelle le torero (ici la racaille djihadisée faisant office de S.A) saigne la bête (les gens du moment qu’ils soient blancs ou asiatiques ou “de service” -arabes, juifs-) jusqu’à ce que, faute de sang (de sens) elle s’effondre ; tout en ayant cependant la force de mettre un bulletin de vote “contre l’extrême droite” au second tour: ou le triomphe absolu du sadisme élevé au rang d’oeuvre d’art : bravo l’artiste !

Est-ce tiré par les cheveux ? Un amoncellement de “bêtises” ? Peut-être, puisque paraît-il la “connerie” étant la chose au monde la plus partagée, la gabegie du Stade de France serait surtout le symptôme d’un délitement plutôt lié au “manque de moyens” et à la mauvaise organisation de la “chaîne de commandement”. Sauf que comme l’indiquait un spécialiste chez Berkoff il y avait plutôt des policiers issus de commissariats locaux et non pas de brigades dédiées au maintien de l’ordre, ce qui est bizarre ; un peu à l’identique de ce qui s’était passé au Capitole lorsque deux à trois jours avant le 6 janvier Trump avait demandé à Pelosi (la Présidente “démocrate” du Congrès) de faire appel à la Garde Nationale, ce qu’elle refusa, et l’on vit alors des policiers locaux aller jusqu’à déplacer des barrières métalliques pour mieux faire entrer le flux des manifestants…

Au Stade de France, le fait que le service d’ordre ait semblé être en sous-effectif, et très désorganisé y compris en privé, alors qu’un événement par exemple comme celui du Trocadéro organisé par E. Zemmour fut au contraire très bien encadré par un service d’ordre policier et privé, dénote bien qu’il y a anguille sous roche.

Le Pouvoir macronien, encore une fois, organise une belle “manip” pour au final rafler la mise au second tour, Mélenchon, complice, ira à Canossa comme d’habitude. Par peur de “l’extrême droite” ? Mais elle est déjà au pouvoir, sous une autre forme plus télévisuelle (le néo-nazisme chic de “seigneurs” parvenus) et lui-même en fait partie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


%d blogueurs aiment cette page :