Y aura-t-il des juifs en Palestine ?

Voilà qui est fait : il n’y a plus un seul juif à Gaza. Cette pauvre bande de Terre battue par les vents de sable est maintenant sous contrôle palestinien et c’est très bien comme ça. Pourvu que la paix vienne enfin ! Pourvu que cette embryon de compromis entre les belligérants soit suivi d’autres gestes de paix, mutuels si possible.

Reste à savoir pourquoi chaque fois que le nationalisme arabe triomphe, il faut que les juifs s’en aillent. Que ce soit au Maghreb ou au Machrek, il n’est pas de pays arabe qui ait accédé à la souveraineté sans que les juifs n’en soient chassés. Ou poussés vers la sortie. Dans tous ces pays, la présence des juifs remontait pourtant à des temps immémoriaux. Parfois, elle précédait même celle des arabes. Et ces juifs là n’étaient pas des « colons ». Leur présence n’était pas le fruit d’une occupation militaire. Ils n’étaient pas armés non plus, comme ceux de Gaza. N’empêche qu’il leur fallut plier bagage.

Un million de juifs ont dû ainsi quitter les pays arabes dans les années 50 et 60. Ce fut une épuration ethnique silencieuse dont personne ne s’émut. Tout se passa comme si la population juive des pays arabes s’était confondue avec La France coloniale, ses fonctionnaires, ses militaires et ses Pères Blancs boutés hors de ces pays à l’indépendance. A l’époque, pas une voix ne s’éleva pour crier à l’amalguame. Il n’y eut pas un mot de consolation pour ceux qui durent partir du jour au lendemain en laissant tout derrière soi.

Tandis que les palestiniens chassés de Palestine s’inventaient en exil un nationalisme héroïque, les juifs chassés par le nationalisme arabe se contentaient de refaire leur vie ailleurs. Qui en France, qui au Canada, et qui surtout en Israël …. Or ce sont ces juifs là qu’on a chassés de Gaza; encore eux, qu’on a évincés d’un (futur) pays arabe; les mêmes juifs cinquante ans après, toujours aussi indésirables chez les arabes.

L’histoire se répèterait-elle ? Deviendrait-elle rengaine ? Alors, pendant qu’il est encore temps, posons la question qui fâche : y aura-t-il des juifs en Palestine ? Dans le futur Etat palestinien, s’entend. Cet Etat là sera-t-il réservé aux seuls musulmans et à une infime minorité chrétienne, ou bien sa population sera-t-elle mâtinée de juifs ?

A condition qu’ils soient désarmés et qu’ils respectent la légalité de ce futur Etat, pourquoi les juifs israéliens qui s’y trouvent dèja ne pourraient-ils pas continuer à y vivre ? A condition aussi que l’Etat palestinien assure leur sécurité, voire qu’il leur accorde la nationalité palestinienne…. Il y a bien un gros million de palestiniens en Israël et personne ne songerait à les transférer de l’autre côté du Jourdain.

En tous cas voilà un enjeu majeur pour l’identité de l’Etat palestinien que de dire s’il y aura ou non des juifs dans sa population. Malheureusement, tel qu’il se profile pour l’instant, cet Etat prend modèle sur le nationalisme arabe des années 50, avec notamment une recomposition exclusivement arabo-musulmane de sa population…. et « raoust juden » comme d’hab ! Ne nous fions pas à l’exemple de Gaza car ce qui a pu fonctionner à Gaza malgré les cris et les larmes, ne fonctionnera pas dans le reste des Territoires vu le nombre de colons et la dissémination des implantations.

On sait que nul ne pourra chasser par la force les centaines de milliers d’israéliens qui y sont installés, et certains depuis plus de trente ans. Ou alors ce sera un bain de sang, un chaos indescriptible, une horreur. Aucun dirigeant israélien ne prendra ce risque, non seulement par convitction mais aussi parce que l’ensemble de la population israélienne est profondément marquée par l’épuration ethnique qui a eu lieu au cours des années 50 et 60 dans les pays arabes.

Il faut que l’on comprenne enfin que l’inconscient collectif israélien est davantage structuré par cette épuration que par Auschwitz, et qu’elle détermine toutes les réactions de ce peuple. Tant qu’on n’aura pas appelé par son nom la déjudaïsation des pays arabes, aucun israélien ne trouvera juste de quitter les Territoires. Il ne s’agit pas d’une position politique extrémiste mais l’expression d’un trauma; une plaie encore béante dans le coeur de tous les juifs orientaux.

Voilà pourquoi les dirigeants palestiniens devraient rompre avec les pratiques du nationalisme arabe et le dire; rompre aussi avec l’idée que les transferts de population peuvent se faire aussi facilement que le déplacement de pions sur un échiquier. Si on prenait au sérieux les revendications palestiniennes en la matière (retour des réfugiés et évacuation des colonies) on retrouverait plusieurs millions de personnes sur les routes entre La Galilée et La Mer Rouge, comme lors de la partition de l’Inde en 1947, avec les massacres qui s’ensuivirent.

Il faut que les palestiniens se résolvent à penser autrement. Tant qu’ils continueront à confondre la tutelle militaire d’Israël et la présence juive sur leur territoire, il n’y aura pas de dénouement. Qu’ils déclarent inacceptable l’occupation mais acceptable la population juive dèja présente, et tout sera différent. Qu’ils garantissent à ces juifs les mêmes droits que l’Etat israélien garantit aux musulmans installés dans ses frontières, et tout deviendra possible. En bref, il faut qu’ils passent du modèle arabe de libération nationale au modèle sud-africain.

Là-bas, les fanatiques ont dû se plier devant la nouvelle réalité parce que Mandela n’a surtout pas imposé aux blancs la fameuse alternative du FLN algérien imposé aux pieds-noirs : la valise ou le cercueil. Au contraire, l’idée juste et grande de Mandela aura été de garantir d’abord à tous les habitants, blancs ou noirs, leur droit de vivre en Afrique du Sud. Le droit du sol, en quelque sorte. C’est pourquoi il n’y a pas eu là-bas de « remake » du drame algérien. Et le droit du sol qui a primé en Afrique du Sud doit primer dans un Moyen-Orient pacifié dont tout le monde rêve, à part les fanatiques.

2/10/2006

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

810 vues

Tous les articles de

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.