Une unanimité de mauvais aloi

En tant que libéral, j’aurais systématiquement tendance à me défier au plus haut point de ce genre d’unanimité politique (politicienne ?) consistant à remettre entre les mains d’un Commandeur, tenant alors moralement l’Etat en otage, ce qui relève de la seule responsabilité individuelle librement exercée !

A tout le moins aurait-il été plus honnête, pour être crédible, de donner les moyens de faire valoir et de justifier leurs arguments à d’autres candidats qui, eux, sont d’un avis contraire. Edouard Fillias, président d’Alternative Libérale et lui-même candidat, remplit parfaitement toutes ces conditions.

Librement !

31/1/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 207 vues

Tous les articles de

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.