Algérie : c’était prévu

Les généraux au pouvoir font mine de ne pas comprendre que l'on ne peut guère mépriser la démocratie en l'épinglant comme une vieille punaise dans le vieux cahier colonial de l'arabo-islamisme et en même temps jouer les vierges effarouchées s'inquiétant de modernisme économique et de sécurité militaire dans les officines mondiales et auprès des services secrets français et américains.

Par ailleurs, il est risible d'observer de pseudo experts se demander si l'actuelle vitalité d'Al Keida ne serait pas due à la guerre en… Irak ! "Heureusement" pour la chronologie historique que le 11 septembre a eu lieu en 2001 et non en 2004 ! parce que nos experts en chambre l'auraient également analysé comme une de ses conséquences…

De toute façon comme ils analysent le 11 comme résultante unique des "fautes" américaines et que pour certains Ben Laden et Bush c'est la même chose, on peut seulement repérer que le degré zéro de l'analyse a été atteint et même commence à créer des valeurs négatives…La connerie n'a pas de limites, il est vrai.

Mais c'est ainsi. On ne change pas une théorie qui perd, surtout au milieu du gué. Les djihadistes n'existent que par la mort qu'ils répandent et ils sont encouragés par tous ceux qui considèrent que l'islam est une religion comme les autres et qu'il n'y a pas lieu de la contraindre à se démarquer de ses franges extrêmes. Les États ayant l'islam comme Religion d'État en font l'équivalent d'une Constitution et certains veulent que celle-ci s'applique : CQFD.

Nous nageons en pleine hypocrisie : on ne devrait pourtant pas s'étonner des dégâts opérés par une interprétation djihadiste de l'Histoire enseignée le plus officiellement qui soit…et même défendue becs et ongles par des "experts" français et anglo-saxons docteurs en es-multiculturalisme… Il est vrai que ces derniers "prêchent" si l'on peut dire dans un environnement protégé par…L'OTAN. Pourquoi ne vont-ils pas enseigner leur islam à l'eau de rose en Arabie Saoudite, voire en Afrique du Nord ?…

Les 200 000 assassinés de la guerre inter-islamique en Algérie (l'équivalent de la guerre avec la France) comprirent, mais un peu tard, que la religion-de-paix creuse de de plus en plus sa place dans les cimetières.

12 avril 2007

Lucien SA Oulahbib 2/6/2019

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

918 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv

 

Comments are closed. Please check back later.