Les minarets : peut-on tout dire ?

Suite à la votation suisse contre les minarets, nous avons assisté à une levée de bouclier des intellectuels et de la classe politique à travers l’Europe. Ils ont crié au scandale et montré du doigt l’extrême droite. Racisme, xénophobie… tout est bon pour jeter l’anathème sur le résultat de la votation. Mais une telle position n’est-elle pas l’expression d’une sorte de mépris pour les 57 % de citoyens suisses, qui sont ainsi qualifiés de racistes ? Lorsqu’on sait qu’un large débat a eu lieu avant la votation où les "partisans des minarets" ont dominé les débats (d’ailleurs aucun sondage n’avait vu arriver un tel résultat), comment peut-on remettre en cause la légitimité et la représentativité de cette position exprimée par la votation ? N’allons-nous pas vers une protection de l’Islam qui deviendrait de plus en plus intouchable ?

Toute critique de cette religion ou méfiance exprimée envers elle est tout de suite condamnée et assimilée à du racisme, sous prétexte d’atteinte à la liberté d’expression et de culte. Que deviendra alors la liberté d’expression des athées et des agnostiques ? Il est tout de même intéressant de noter le silence et l’indifférence de tous ces esprits bien-pensants, scandalisés entre autres par la votation suisse sur les minarets, face aux atteintes aux libertés dont sont responsables certains musulmans. A titre d’exemple, pourquoi les rues barrées au sein même de la capitale française pendant quelques heures les vendredis à l’heure de la prière des musulmans n’ont-elles jamais suscité la réaction de nos intellectuels et politiques ? Pourquoi ce que font subir les musulmans aux non-musulmans au sein de certains Etats comme l’Egypte et l’Algérie, pour ne citer que ces deux là, n’a-t-il jamais fait réagir ces défenseurs des libertés ? Ces états qui ont institutionnalisé l’hégémonie de l’Islam et l’exclusion de toute autre religion sont parfois des partenaires privilégiés des démocraties dites occidentales sans que cela puisse choquer. A moins que les musulmans puissent se permettre tout sur les territoires sur lesquels ils exercent leur pouvoir et qu’il soit tout à fait normal qu’on ne leur demande pas des comptes ? Pourquoi seraient-ils obligés de tolérer la construction d’églises par exemple ?

Me concernant, je me passerai bien et des minarets et des mosquées qui vont avec…

http://tamazgha.fr/Les-minarets-peut-on-tout-dire,2527.html

 

 

 

Commentez l'article

Masin Ferkal 11/12/2009

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 714 vues

Tous les articles de Masin Ferkal

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Alliance des civilisations-A-LI-DAC, Libertés-LIDAC, Liens d'actualité

 

Comments are closed. Please check back later.