3 février 2023
Non classé

Algérie : L’offensive islamiste

Mais si l’on écarte les journaux au service de la propagande gouvernementale, et que l’on parcourt les colonnes de ceux aspirant à la démocratie, on s’aperçoit que ce sont les islamistes, largement présents au parlement, qui font pression sur le ministre de l’éducation afin d’extraire tout élément contraire aux principes islamiques et arabes : Les écoles privées doivent obligatoirement enseigner l’arabe et la charia.

On ne rappellera jamais suffisamment qu’au lendemain de l’indépendance, le gouvernement algérien a voulu ré-arabiser rapidement l’Algérie afin de renouer avec les valeurs pré-coloniales. Ne disposant pas de suffisamment d’enseignants non francophones, il dû faire appel aux pays arabes qui ont fourni des professeurs certes arabophones mais formés dans des universités islamiques. Une génération plus tard, les islamistes ont remporté les élections puis massacré des centaines de milliers d’algériens.

C’est le même scénario qui se profile aujourd’hui, à la différence que les islamistes –issus des Frères Musulmans- siègent légitimement dans les plus hautes instances du pouvoir. Il est évident que Bouteflika ne prendra pas le risque de contrarier ces députés, sachant qu’ils peuvent à tout instant déclencher une vague de cruauté au moins semblable à la précédente.

Une radicalisation de l’Islam algérien est en marche forcée. Dans à peine quelques années, le totalitarisme islamique sera prêt à prendre le pouvoir, puisque les esprits seront prêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :