5 février 2023
Non classé

La semaine du goût : menace de mort : le porc ou la vie

Par mesure de sécurité pour la directrice de l’Ecole et les différents protagonistes, nous avons caché les véritables identités. Ceux qui seraient tentés de nier cette réalité devraient prendre connaissance du rapport remis en 2005 à François Fillon, alors ministre de l’Education Nationale (lire). Primo aura l’occasion de revenir en détail sur ce problème de plus en plus important au sein de la communauté éducative. Primo est en train de collecter témoignages et récits de responsables éducatifs sur l’entrisme actuel d’un Islam non Républicain.

Vous pouvez vous aussi y participer. Vos témoignages doivent être circonstanciés (lieu, date, faits précis). Conformément à nos engagements, et en accord avec chacun, Primo ne publiera aucun élément susceptible de révéler l’identité. Un membre de Primo vous contactera pour vérifier avec vous ce qu’il convient de faire figurer sur le site. Aucune considération raciste ou xénophobe ne sera acceptée. Il est question ici de mettre au jour l’offensive de certains religieux vis à vis du sanctuaire que doit rester l’Education Nationale :”

” Chaque année, les villes de l’Essonne proposent aux enfants en demi-pension une semaine du goût avec chaque jour une région ou un pays représenté, dans le but de faire goûter un peu à tout aux enfants.

Il s’agit d’un outil plutôt efficace et très convivial (décorations des tables, travail pédagogique et mise en page des menus….)

Dans l’école ou je travaille, nous avons, nous animateurs, participé à l’élaboration de ce menu et du courrier que nous avons fait parvenir aux parents.

Dans cette école, nous avons environ 190 enfants dont 14 seulement déclarés comme de confession musulmane, ce qui est très peu.

Début février, le responsable du personnel de service, et la directrice de l’école ont reçu à leur demande les 14 parents qui ont dit être scandalisés de voir, dans les menus de cette semaine du goût, des plats comportant du porc.

Ils ont aussi protesté contre le fait que les dits plats soient réchauffés dans les mêmes régéthermies* que les plats réservés aux enfants musulmans.

La ville ne faisant pas appel à un traiteur, le responsable de la cuisine centrale a déclaré qu’il lui serait difficile de proposer des plats chauds dans des systèmes de livraisons distincts. Il fut décidé de proposer des repas différents.

Ces parents ont donc demandé que les plats pour leurs enfants soient similaires en présentation aux plats des autres enfants. Ce qui ne fut pas possible pour la choucroute.

La cuisine centrale proposa du civet de lapin. A cette occasion la sauce a reçu du vin blanc. Il sert à lier les autres composants ainsi que du lard. Le plat fut refusé par les parents.

Suivirent beaucoup d’autres exigences. Devant ces demandes exponentielles, la cuisine centrale a donc décidé qu’aucune modification ne serait acceptée car sur l’ensemble de la ville (14 écoles), cela deviendrait rapidement ingérable.

Pendant tout le mois de février et de mars précédant la Semaine du Goût, ces parents ont harcelé la directrice de l’école, le responsable du personnel de service et moi-même, responsable de l’animation du “temps du midi”.

J’ai tout essayé, proposé toutes les explications. Puis j’ai du finalement refusé toutes les demandes en expliquant le coût élevé d’une remise en cause des menus pour la semaine. De toute façon le délai était très court pour modifier quoi que ce soit. J’ai aussi déclaré que, pour moi, l’intérêt général primait sur une minorité.

Nous proposions des repas de substitutions, il nous était difficile de faire plus.

La directrice Mme Le……. a été menacée de mort ainsi que le responsable du personnel de service. Quand à moi, j’ai reçu un courrier anonyme disant que mon amie serait violée et tuée et que ma fille M…… disparaîtrait, tout cela si nous ne nous adaptions pas dans la présentation tous les menus de la semaine.

En tout, l’école a reçu 52 lettres.

Le maire adjoint chargé du périscolaire a donc envoyé un courrier à tous les parents d’enfants déjeunant à la cantine que cette année il n’y aurait pas de semaine du goût suite à des menaces probablement faites par des gens de confession musulmane sur le personnel de cantine, sans plus de précision.

C’est ainsi que cela ce passe dans beaucoup d’écoles : une minorité hurlante et débile impose sa volonté à toute une population. Je regrette que nous ne recevions aucun soutien de nos hiérarchies”.

Jean

* chariots de distribution de repas maintenant les plats au chaud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :