15 avril 2021
Non classé

Le fantôme de Léonid Brejnev hante la rue de Solferino

La couleur est d’emblée annoncée : des dépenses pour 10 ans ! Même si la législature n’en compte que 5 ! Au diable l’avarice ! Ce n’est même plus un recul mais « un grand bon … en arrière » ! On se croirait revenu, avant la chute du mur de Berlin, au bon temps du Président Brejnev. Ou du programme commun des années 80. En pire ! Qu’on en juge :

Augmentation massive des impôts. Fusion de l’IR et de la CSG. Progressivité de cette dernière. Autant dire, le massacre des cadres ou une invitation à l’expatriation, au choix. Renationalisation d’EDF. Même les pauvres salariés CGT devront rendre leurs actions. Généralisation forcée des 35 heures pour tout le monde. Abrogation de la loi sur les retraites. Interventionnisme généralisé dans les relations du travail. Création de nouveaux postes de fonctionnaires. Réactivation des emplois publics jeunes. Réduction drastique de la production d’énergie nucléaire, en pleine crise du pétrole. On se pince pour sortir du cauchemar.

Même Besancenot est menacé d’être doublé sur sa gauche. Par Laurent Fabius, aussi fier de son nouveau gauchisme que mon petit fils de son nouvel habit de Spiderman.

Alain Lambert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :