7 octobre 2022
Non classé

Turquie/Islamisme : Cachez ce cochon que je ne saurais voir (où l’on apprend que le problème principal de la Turquie est un dessin animé…)

Elle devra aussi, un jour ou l’autre, reconnaître la réalité du génocide arménien (on continue à faire semblant, du côté d’Ankara qu’il s’agit là d’une question très secondaire. Erreur fatale : sans reconnaissance du génocide, l’adhésion ne sera plus seulement hypothétique, elle deviendra impossible….).

Elle a, par ailleurs, à faire face au terrorisme, qu’il soit d’extrême gauche (DHKPC et compagnie), séparatiste (le PKK kurde) ou islamiste (on se souviendra des attentats dirigés contre des cibles juives et occidentales, à Istanbul en novembre 2003).

Subsidiairement, si l’on peut dire, le gouvernement doit aussi relever les défis posés par des zones très arriérées comme l’Anatolie et élever le niveau social et économique de sa population. C’est un objectif stratégique : sans développement, la violence a de beaux jours devant elle, en Turquie comme ailleurs, et l’instabilité régnera.

Il y a là de quoi occuper un pays. Mais ce n’est apparemment pas assez puisque les pouvoirs publics ont du temps de reste pour régler de plus importantes questions. La télévision publique turque (TRT) contrôlée par l’Etat vient en effet de se découvrir une mission de toute première importance, une mission sacrée peut-on dire. Elle fut d’ailleurs remplie à une vitesse digne de tout éloge (dommage que la même rapidité ne caractérise pas le reste de l’activité gouvernementale…).

Se rendant compte que l’un des principaux amis de Winnie l’Ourson n’est autre que Porcinet qui, comme son nom l’indique, appartient à la race maudite des suidés (suidé : « mammifère ongulé non ruminant, au museau formant un groin, à fortes canines rallongées en défenses » nous apprend le Larousse. La famille regroupe également le sanglier, le phacochère ou le pécari…), la TRT a décidé d’interdire le dessin animé. Le porc on le sait est un animal impur dans la religion musulmane.

Pour la petite histoire, on notera que la sympathique petite troupe de Winnie et de Porcinet est extrêmement populaire en Turquie. Mais tant pis pour les enfants. Privés de Porcinet et de Winnie qu’ils seront ! Et vive le politiquement correct islamiste !

On comprend l’urgence de cette décision et on apprécie sa haute portée moralisatrice. Ce qu’on comprend moins c’est que la TRT est une télévision d’Etat et non la chaîne de l’union des mosquées turques et que, jusqu’à preuve du contraire, la Turquie est ou devrait être un état laïc. Ainsi l’a voulu le père fondateur, Kemal Atatürk. Ainsi ont œuvré tous ses successeurs. Loin d’être anecdotique, cette décision est donc ce que l’on nomme dans le renseignement un « signal faible ». Celui de cette vague de fond islamiste que tente de susciter l’actuel gouvernement. Celui aussi, malheureusement, de la bêtise épaisse qui règne dans certains cercles du pouvoir turc…

Lu sur le site de European strategic intelligence & security center

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


%d blogueurs aiment cette page :