6 février 2023
Non classé

Feuilleton d’une fin d’été 2006 (1).

En me promenant le long de la côte pas très loin du Fort Brégançon (en partant de Lalonde Les Maures) alors que la mer, turquoise, découpe une terre chaude et mystérieuse, j’entends une belle gamine en balade avec ce que je suppose être sa grand-mère tenir à peu près ce genre de propos tandis que je les croise en haut d’une dune :

” Nous ne sommes pas racistes pour un sou, mais de cela nous n’en voulons pas chez nous…”.

Elle fait une pause et sussure à la dame qui l’accompagne : ” Après le reste je ne m’en rappelle plus”…

C‘était plus exprimé que dit, cela venait comme du tréfonds, sur un ton froid et retenu, mais cela sonnait comme un mot d’ordre fait de bruits et chuchotements, loin des salons où l’on brille, cela se sentait comme cette goutte qui annonce l’orage d’acier à venir, le signe avant-coureur de quelque chose qui se soucie comme une guigne du taux de chômage et de la hausse de la croissance, cela venait à la façon irrationnelle d’un débordement passionnel qui se contrefiche des remontrances parentales.

Je me demande maintenant si Hitler n’avait pas gagné les élections un peu comme ça, au détour d’un immense raz le bol généralisé que l’on ne peut plus contenir et pourtant qui vient des gens tous simples qui se baladent comme cela innocemment sur la falaise, à son bord même, dans la torpeur irréelle d’une splendide après-midi de fin d’été…

*

François Hollande exagère et il le sait lorsqu’il dit que Sarkozy est le “candidat du patronat” parce qu’il dénonce le côté anti-économique des 35 heures et qu’il veut se battre contre la grève de type bolchevique.
Hollande ne peut pas ne pas se rendre compte que les 35 heures (payées 39) ont, (pour commencer par elles) été bien plus été profitables aux cadres qu’aux salariés modestes qui arrivaient à survivre grâce aux heures supplémentaires…
Or, au lieu de proposer une solide politique de formation qui ferait en sorte que les salariés occupant de petits emplois n’y restent pas trop longtemps (plutôt que les y figer en voulant les payer avec un smic à 1500 euros voire plus comme le proposent presque en duo, le FN, le PC, Besancenot, et Fabius), le PS veut se reconstituer son stock de petits salariés, qui, dans le privé, votent désormais plutôt FN… Ces derniers auront donc le choix entre le social-nationalisme du PS et le nationalisme social du FN, les deux aux frais du contribuable, puisqu’il faudra bien financer ces largesses anti-économiques pavées de bonnes intentions.

Quant à la lutte contre le droit de grève bolchevique et pour le droit donné aux salariés de voter à bulletin secret pour ou contre l’arrêt de travail, il semble bien que Sarkozy aimerait en finir avec la dictature d’une minorité qui souvent s’appuie sur les réticences de dirigeants obtus et l’idée, léniniste, que le patronat est seulement un interlocuteur mais jamais un partenaire, pour imposer le seul rapport de forces. Celui-ci certes peut donner l’impression de faire avancer les choses alors que souvent il ne fait qu’aggraver les délocalisations et la faillite d’entreprises au lieu de chercher plutôt à cogérer, à penser la démocratie interne à l’entreprise…
Mais des partis conservateurs comme l’UMP, comme le PS, peuvent-ils vraiment prendre à bras le corps cette dernière ?… Rien n’est moins sûr au vu de ce qui existe déjà…c’est-à-dire si peu…

*

Les médias en France ont pointé du doigt le fait que le Hezbollah rétribue en quelque sorte ceux qui ont vu leur maison détruite (par sa faute) sans cependant faire remarquer que beaucoup soupçonnent la provenance iranienne de l’argent distribué. Ainsi, sur France Info, lorsqu’un “journaliste” demanda l’origine de cette manne à un porte parole du Hezbollah, celui-ci répondit doctement sur le devoir de charité des chiites (à hauteur de 20%), sans que le journaliste en question ne lui pose la moindre question sur d’autres sources stipulant des fond iraniens… motus et bouche cousue, on gobe et l’auditeur est sommé d’en faire autant…Drôle de métier que ce journalisme là…

*
Tiens ! EDF a fait beaucoup de bénéfices à l’étranger, en profitant donc de l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence. Mais ce qui est possible à l’extérieur sera dénoncé à l’intérieur, et lorsqu’il s’agira de créer un grand fabriquant d’énergie dont la privatisation permettrait à terme de faire rentrer en plus pas mal d’impôts publics, d’aucuns, à gauche comme à droite, rechignent, par patriotisme économique soit disant, alors qu’il s’agit d’un vulgaire clientélisme mâtiné de social-nationalisme pour amadouer le populo en rupture de ban ou caresser dans le sens du poil les détenteurs à vie du service public, j’entends certains (hauts) fonctionnaires qui pensent que l’Etat c’est eux, réitérant, en pis, (car il y a l’hypocrisie de parler “au nom” du peuple) la classe des Seigneurs dont ils reproduisent jusqu’aux tics…

S’il y a une Révolution à faire c’est bien celle qui permettrait d’évincer ceux qui pensent faire le bien du peuple à son détriment tout en affirmant mordicus le contraire….

*

Emmanuel Todd, invité jeudi matin de RMC, chez “Bourdin and Co”, à la suite de son interview non inintéressante dans le magazine Le Point de la semaine dernière à propos de l’éventuel duel PS-FN au second tour de la prochaine élection présidentielle française (j’en ai parlé dans un précédent article), s’est soudain mis à vomir son fiel sur les USA en les considérant comme le principal danger sur Terre, comme si le 11 septembre n’avait jamais existé, que les islamistes n’étaient pas plutôt issus de classes aisées et éduquées que de classes “défavorisées”, comme si le moindre étranger, ne serait-ce qu’un humanitaire, par exemple au Sri-lanka, n’était pas désigné comme cible en tant que tel, comme si les USA étaient coupables de ce qui s’est passé au Liban, sans dire un mot de l’agression du Hezbollah, comme si les USA étaient également coupables du totalitarisme islamo-baathiste qui tue en Irak tout ce qui secoue son joug, tout en comparant enfin, comme en bouquet final, l’Iran des mollahs à l’Angleterre de Cromwell alors que celle-ci exprimait la victoire institutionnelle du Parlement sur la Royauté et non pas l’avènement d’une conception théoraciale de l’Histoire qui verrait l’Islam triompher mondialement.
Todd fait paraît-il de “l’antiaméricanisme de haut niveau”, en réalité il alimente par de tels propos l’aveuglement vulgaire propagé par les forces hostiles à la Liberté démocratique, dont les formes ne sont pas données d’avance, contrairement à ce qu’affublent certains.

*

Le réchauffement climatique ? En août, on a été vraiment loin du compte en France, n’est-il pas ?… Il serait peut-être alors temps de réouvrir un dossier que l’on croit scellé en accusant la production humaine de tous les maux alors que d’autres facteurs sont en jeu et que d’autres problèmes comme la désertification, l’aridification, la pollution des nappes phréatiques, la répartition de l’eau, sont autrement plus urgents…

*

Pourquoi ne pas laisser l’Iran avoir sa bombe après tout… Il est bien plus efficace de dénoncer les velléités expansionnistes de l’islam intégriste (sunnite et chiite…) que de critiquer ce que tant de pays ont fait déjà, même si la plupart, hormis la Corée du Nord, n’ont plus guère de tendances mortifères. Il est nécessaire de laisser l’Iran abattre son jeu afin de le prendre sur le fait, plutôt que de permettre la constitution d’une solidarité interne et externe tout autour. Mais “cela se discute”

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :