7 février 2023
Non classé

Vers un processus de décivilisation

Il donnait pour exemple le fait que « pour protester contre le chômage on brûle des bus, » ou que « l’on voit des pompiers jeter des boules de pétanque sur des gendarmes. » Violence verbale aussi devenue ordinaire et qui se déchaîne, quand on ironise sur « la petite taille » de tel homme politique, ou « lorsqu’un animateur demande à ses invités si un sujet les intéresse ou s’il s’en bat les couilles. »

Le philosophe dénonçait aussi « les intellectuels qui font des yeux doux » aux auteurs de violences. Ainsi que la « tonalité raciste et antisémite de la Cop de Boulogne, le Virage d’Auteuil n’étant pas en reste… ». Il évoquait à ce propos des « drapeaux palestiniens et libanais » brandis « pour dire leur haine des supporters de l’équipe israélienne. » D’autres témoins ont d’ailleurs relevé des drapeaux du Hamas ou du Hezbollah..Quant à l’antisémitisme qui s’est manifesté au Parc des Princes et se manifeste dans les stades, il s’explique par le fait « qu’il y a une telle diabolisation d’Israël… »

Face à cet état de fait, on « fait semblant de ne pas voir et il y a le problème peut-être spécifiquement français, de déresponsabiliser les auteurs de ces violences. » Alain Finkielraut s’indignait d’un autre type de réaction en expliquant « j’ai entendu un assistant de Bertrand Delanoë expliquer que Sarkozy est coupable de ce qui vient de se passer ! » Concluant : « il faut en revenir à une saine tautologie : le coupable, c’est le coupable. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :