7 février 2023
Non classé

Selon un sondage publié vendredi en Israël plus de 70% des Israéliens considèrent que si l’Iran devait se doter de l’arme nucléaire, ils quitteront probablement le pays

Revue de la presse israélienne du Congrès Juif Européen

Jérusalem, le 29/11/06

Numéro 260

Les grands titres


1. Ségolène Royal en Israël

Maariv –Yediot Aharonot: Ségolène Royal effectuera, dimanche et lundi prochain, sa première visite en Israël. Les proches de la candidate du PS à la Présidentielle, ont annoncé qu’elle sera demain jeudi, au Liban où elle présentera ses condoléances à la famille Djemayel. Elle se rendra ensuite en Jordanie puis en Israël et sera probablement lundi après-midi à Ramallah, pour y rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas. Le Yediot Aharonot annonce que Ségolène Royal s’entretiendra à Jérusalem avec le Premier Ministre Ehud Olmert et avec la chef de la diplomatie israélienne Tzipi Livni. Des dizaines de journalistes devraient l’accompagner dans son déplacement. Le Maariv écrit que cette visite a pour objectif de séduire l’électorat juif de France en perspective des élections d’avril. En France, on explique que cette visite doit permettre à la candidate socialiste “de se forger une certaine expérience en matière de diplomatie étrangère”.

2. Grève générale de la fonction publique

Tous les quotidiens(manchette): Grève générale dans la fonction publique déclenchée, depuis ce matin, par la Histadrout, la grande centrale syndicale israélienne. Motif de cette grève: les retenues de salaire dont souffrent 40.000 fonctionnaires israéliens. Les journaux présentent certains de ces fonctionnaires qui n’ont pas reçu de salaires depuis près d’un an et qui continuent à remplir leur mission, alors qu’ils sont au bord de la misère. Au sein de la Histadrout, on accuse le ministère des Finances de refuser d’aider les municipalités en difficulté. Les quotidiens énumèrent tous les services qui seront touchés par cette grève et s’attardent en particulier sur l’aéroport Ben Gourion qui est fermé aux décollages et aux atterrissages depuis 6 heures ce matin et jusqu’à nouvel ordre. En outre, tous les fonctionnaires des ministères, des pouvoirs locaux, de la compagnie d’électricité, de la poste et des universités seront en grève.

3. Le cessez le feu reste fragile

Haaretz(manchette): Condoleeza Rice qui arrive aujourd’hui dans la région rencontrera Mahmoud Abbas probablement à Jéricho, et elle lui recommandera de tout faire pour préserver ce cessez-le-feu et pour ne pas rater l’occasion qui se présente de relancer le processus de paix. Les journaux soulignent que une ou deux roquettes de Kassem se sont abattues sur le Néguev prés de Sderot hier. Au sein des forces de sécurité israéliennes, on affirme que, dans l’ensemble, le cessez-le-feu est respecté.
Tous les quotidiens: Malgré ce cessez-le-feu, le Hamas et le Fatah ne parviennent pas à trouver un terrain d’entente sur la formation d’un gouvernement d’union national palestinien. Selon le Maariv, “les pourparlers ont définitivement échoué” et l’on estime, coté palestinien qu’un tel échec remet en cause l’accord de cessez-le-feu. D’ailleurs, l’un des groupuscules proches du Hamas, l’armée de l’Islam, a annoncé hier qu’il ne se considérait pas comme engagé par le cessez-le-feu. Les pourparlers auraient échoué à cause du refus catégorique du Hamas de céder au Fatah, les ministères les plus importants comme ceux des Affaires Etrangères, de l’Intérieur et des Finances.

Tous les quotidiens: Au cours d’un exposé devant la Commission des Affaires Etrangères et de la Défense de la Knesset, le chef d’état-major de Tzahal, Dan Haloutz a exprimé des critiques voilées quant à la décision d’instaurer un cessez-le-feu: “Nous n’avons été consultés que partiellement à ce propos” a-t-il révélé avant de préciser qu’il n’y avait aucun accord écrit de cessez-le-feu. Il a démenti les informations selon lesquelles 13.000 policiers palestiniens armés se seraient déployés au nord de la bande de Gaza pour empêcher les tirs de kassem : “Ni 13.000 ni même 1300” a indiqué Dan Haloutz. Enfin le chef d’état –major a affirmé qu’il n’y avait aucun rapport entre ce cessez-le-feu et la poursuite des opérations de Tzahal en Judée Samarie.

Maariv-Haaretz: Le ministre égyptien des Renseignements, Omar Souliman s’entretiendra aujourd’hui à Jérusalem, avec le Premier Ministre Olmert. A l’ordre du jour: les pourparlers en vue de la libération de Guilad Shalit et l’arrêt du trafic d’armes sous l’axe Philadelphie. Souliman détaillera les conditions posées par Haled Mashal à la libération du soldat israélien. Mashal qui était au Caire en fin de semaine dernière exige la libération d’un millier de détenus palestiniens. Les négociations butent non seulement sur le nombre de détenus à libérer mais aussi sur le moment choisi pour les relâcher. Les Israéliens exigent que Shalit soit libéré avant les détenus palestiniens. Le Hamas refuse.

D’autres titres en bref


M
aariv: Pour le président de Meretz Yossi Beilin les dernières déclarations du Premier Ministre Olmert et du chef de l’opposition Netanyaou sur la gravité de la menace iranienne sont “un acte purement anti-sioniste”: “Je les entends comparer la situation actuelle à celle de 1938, peu avant le début de la Shoah et la conclusion qui se dégage de ces propos, affirme Beilin, est que les Israéliens doivent faire leur valise et s’enfuir avant que cette catastrophe ne se produise”. Beilin fait également référence à un sondage publié vendredi et qui révèle que plus de 70% des Israéliens considèrent que si l’Iran devait se doter de l’arme nucléaire, ils quitteront probablement le pays.

Haaretz: Le Conseiller américain à la Sécurité Nationale Steve Adlee estime qu’il n’y a aucune logique à entamer des négociations entre Israël et la Syrie et il adhère à la position d’Ehud Olmert qui s’oppose à un tel dialogue. Selon lui, il n’y a aucun lien entre la stabilisation de la situation en Irak, souhaitée par les Américains et des négociations entre Damas et Jérusalem. C’est la première fois qu’un haut responsable américain s’exprime aussi ouvertement contre des pourparlers israélo-syriens.

Maariv: C’est vendredi que le général(rés.) Doron Almog remettra son rapport sur les circonstances de l’enlèvement des deux soldats israéliens Eldad Reguev et Ehud Goldwasser. Selon les estimations dans Tzahal, le général Almog pourrait recommander au chef d’état-major de blâmer le chef des Renseignements militaires le général Amos Yadlin et le commandant des opérations militaires de Tzahal le général Gady Azencot. Mais ce rapport pourrait aussi rejeter une partie de la responsabilité de ce qui s’est passé le 12 juillet à la frontière israélienne, sur le général Haloutz lui-même.

Tous les quotidiens: Le président du Likoud Byniamine Netanyaou a été interrogé, hier pendant cinq heures, par les enquêteurs du département des Investigations de la police. Selon leurs soupçons, Netanyaou aurait commandé de nombreux sondages personnels qui auraient été financés, par le ministère de l’Education Nationale. En effet le principal sondeur de Netanyaou n’était autre que le directeur du secrétariat pédagogique à l’Education Nationale. Dans l’entourage de Netanyaou, on dément et l’on affirme que c’est le chef de l’opposition lui-même qui a financé ces sondages.

Haaretz: Grand rassemblement aujourd’hui à Bruxelles en faveur des trois soldats israéliens kidnappés Guilad Shalit, Ehud Goldwasser et Eldad Reguev. Ce rassemblement est organisé par l’Agence Juive en collaboration avec plusieurs organisations juives européennes: “J’espérais que l’Europe nous aide au moins à obtenir un signe de vie de nos enfants” a déclaré Shlomo Goldwasser, le père d’Ehud. Il s’avère que la Croix Rouge Internationale n’est pas parvenue à transmettre au deux soldats détenus au Liban, les lettres écrites, au cours des derniers mois, par leurs proches.

Yediot Aharonot: Photo émouvante et exceptionnelle en “une”: celle d’enfants juifs iraniens apprenant l’hébreu et présenter des dessins des Tables de la Loi, dans une école maternelle juive de Téhéran. Légende du Yédiot: “Alors qu’il exprime sa haine farouche envers Israël, le régime iranien veut prouver qu’il permet à ses citoyens juifs de continuer à pratiquer librement les coutumes et traditions juives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :