7 février 2023
Non classé

Le délire anti-global warming vire à l’anti-libéralisme primaire

Aujourd’hui les mêmes qui juraient il y a trente ans que nous allions vers un refroidissement hurlent mordicus qu’il n’en ait plus question parce que la glace en surface au pôle Nord fond, alors qu’elle pousse en réalité en profondeur et s’étend au pôle sud, indispensable, lui, pour la gravitation terrestre. De même, ceux qui naguère ne juraient que par le petit livre rouge maoïste, l’industrialisation à marche forcée en Urss, l’immense pollution de tous les ex-pays communistes (Tchernobyl étant justement l’exemple même de leur impudence) s’offusquent de voir les Chinois désirer vivre dans un peu plus de confort et donc en effet polluer.

Mais est-on si sûr que celle-ci soit la source principale du réchauffement alors que notre rapprochement vers le soleil et la vapeur d’eau qui en résulte augmentant alors l’effet de serre et donc la chaleur sont des facteurs bien plus importants ?

Si le gaz carbonique a augmenté depuis l’industrialisation de la planête, il n’est pas pour autant le seul responsable, d’autant que son taux d’émanation a été bien plus important avant l’époque du Quaternaire… D’ailleurs, comment se fait-il qu’il y ait eut à l’époque l’arrêt de l’âge glaciaire ? Et ne sommes-nous pas dans un inter âge glaciaire ? Certains disent que le réchauffement sera irréversible en 2040 alors que d’autres affirment qu’au contraire nous irons vers un refroidissement…

En fait, certains ne supportent pas que la nature change, que de nouvelles espèces apparaissent tandis que d’autres meurent en effet ; et si certaines chenilles d’insectes et de papillons préfèrent plus la chaleur et donc sont susceptibles d’être plus agressives pour les fruits et les légumes, ce qui nécessiterait d’employer plus de pesticides, les OGM permettraient justement de s’en passer et, ainsi, de compenser le changement de la biodiversité par une biotechnologie adéquate. Au lieu de cela nous nous enfonçons dans l’obscurantisme, qu’il soit anti-science, anti-technologie, anti-laïc, anti-judéo-chrétien. Lutter contre les excès du technocratisme ne veut pas dire jetter le bébé avec l’eau du bain.

Or, au lieu de se battre pour qu’en effet quelque chose soit fait pour que l’environnement soit moins encombré de déchets sauvages, que la désertification soit combattue, que l’appauvrissement des terres arables soit sinon stoppée, du moins ralentie, certains profitent de ces multiples problèmes pour s’en servir contre la liberté d’entreprendre et le désir de vivre confortablement. Au fond, comme ils ont tort sur toute la ligne, ils ne leur restent que les attentats djihadistes et la hausse des températures pour prouver qu’eux, les anti-globaux, sont une alternative alors qu’en fait ils n’ont rien d’autre à proposer que des tribunaux alter-écologistes.

Dire que toute la classe politique française et mondiale est tombée dans le panneau, voilà l’extraordinaire, qu’il faudra analyser dans le détail tant nous sommes au début de la plus vaste confusion idéologique qui ait existé depuis la naissance du léninisme et son frère jumeau le nazisme. Avec les anti-globaux, c’est le règne de frugalité, de l’interdiction, des taxes à n’en plus finir, qui se lève, alors que toutes ces “solutions” ont toujours échoué, amenant plus de misère, de tyrannies, de gaspillages…

Voir le dossier spécial qu’a consacré resiliencetv sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :