2 février 2023
Non classé

Comme au cinoche

Mais trop, c’est trop. Après le Te Deum d’action de grâce chanté a capella par Thierry Breton dans la revue Challenges de ce 29 décembre 2006 (www.challenges.fr), voici venir la grande scène du II avec Jean-Louis Borloo.

Car, divine surprise, le chômage ayant à nouveau reflué pour s’inscrire à 8,7% de la population active (calculé avec ou sans les fonctionnaires ?), Borloo veut que l’on parle désormais de baisse du chômage “structurelle”. Ah bon.

Qu’est-ce donc qu’une baisse “structurelle” du chômage ? Pour moi, le chômage est structurellement et durablement appelé à se tarir dès lors que des réformes elles-mêmes structurelles ont, au préalable, été engagée pour libérer le pays.

Ouais. Mais il n’y a qu’en France qu’on se la joue comme ça, sans marquer la moindre volonté de sortir d’un rêve éveillé, en quelque sorte à l’esbrouffe et tant pis pour les Français qui croiront encore au baratin électoral de nos Princes…

Librement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :