7 février 2023
Non classé

Le père Samuel sera jugé parce qu’il a violemment critiqué l’islam

Pendant la lecture de l’arrêt – à huis clos -, une centaine de fidèles trépignaient sur la Grand-Place, devant les lourdes portes de la cour d’appel. La plupart venaient de Montignies-sur-Sambre, dans l’un des trois cars affrétés. D’autres de France, où le religieux compte de plus en plus de fervents.

Finalement, c’est sous une salve d’applaudissements que le guérisseur-prédicateur-exorciste est ressorti de l’audience. D’une main, il brandissait une vieille édition du Coran; de l’autre, une biographie du prophète Mahomet. Tout sourire, très théâtral, il déclare : “Je remercie le tribunal et les magistrats… (“Aaaah !” de satisfaction dans la foule) de m’avoir renvoyé en correctionnelle…”

Stupéfaction dans le rang des dévots. “Après le prince Laurent, le père Samuel. On attaque tout ce qui est bon !”, fulmine une dame. Selon Me Graindorge, l’un des quatre conseils du père, la chambre des mises aurait déclaré l’appel irrecevable, l’ordonnance de Charleroi étant conforme à la loi. L’avocat fourbit déjà ses plaidoiries en vue d’un procès qui, selon lui, amorcera un débat de fond, “à l’échelle européenne”, sur les dangers de l’islam.

Quant au père Samuel, il a profité des micros tendus pour réaffirmer son credo : “L’islam, c’est le danger. C’est une invasion contre l’Occident.”

Le procès carolo, dont la date reste à fixer, méritera à coup sûr le déplacement…

Ettore Rizza

© La Dernière Heure 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :