6 février 2023
Non classé

QUI TROP EMBRASSE, TROP ETREINT

“Seule compte à cet instant l’espérance de la foule immense que vous formez, tendue vers un seul but : la victoire de la France. Toute ma vie j’ai rêvé d’être utile à la France, à mon pays, à ma patrie. (…) Seul compte l’enthousiasme de cette grande famille qui est la tienne cher Alain JUPPE. Sans toi et sans la victoire de Jacques CHIRAC en 2002 elle n’aurait jamais existé”.

Je crains fort que dès les premiers mots de cet important discours d’investiture, Nicolas Sarkozy n’ait immédiatement choisi d’obérer l’avenir en se référant avec componction à Alain Juppé, auteur d’une catastrophe étatique sans précédent et à Jacques Chirac à qui la France devra d’avoir touché le fond ! Deux “loosers” de haut vol !!

En France, rien ne va plus. Mais un autre monde est possible affirment les alter-libéraux qui montent avec l’Alternative Libérale, sans d’ailleurs omettre d’en donner les clefs ! En revanche, Nicolas Sarkozy ne voit de salut que dans une hypothétique troisième voie ultra-consensuelle destinée à ratisser large ! Hélas, qui trop embrasse, mal étreint

Mais là où, à titre personnel en tout cas, je ressens le plus grand malaise, c’est en observant la métamorphose du candidat Sarkozy qui, brûlant ses vaisseaux, se lance alors dans une loghorrée aux accents quasi mystiques et fusionnels. En politique comme ailleurs, une passion dévorante mal contrôlée peut aussi conduire tout droit à l’irrationnel.

Librement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :