21 octobre 2020
Non classé

Bové, pro-islamiste

Jean-Yves Camus note par ailleurs que le manifeste qui dénonce les « racismes anti-noirs anti-arabes, anti-musulmans » ne dit pas un mot sur l’antisémitisme ; fustige la « recolonisation US du Proche-Orient » et « l’occupation de la Palestine ». « Résultat – poursuit Jean-Yves Camus – certains soutiens de Bové n’hésitent plus à assumer un langage de démonisation d’Israël » comme l’ancien élu communiste René Balme, maire de Grigny dans le Rhône qui a affirmé dans une interview que « l’on est toujours, tant du côté de l’UMP que du côté PS, dans cette logique qui consiste à se soumettre à l’axe américano-israélien » et que le meeting organisé par le CRIF contre le nucléaire iranien prouve « la volonté affirmée unanime de la classe politique d’en découdre avec l’Iran et de se coucher face aux injonctions des représentants du gouvernement et des intérêts israélien en France ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :