6 février 2023
Non classé

Votons pour une France solidaire ?

Dans le détail, il s’agit de faire annuler la dette des pays du Sud, pour que les dirigeants corrompus puissent se racheter des Rolls Royce à crédit peut-être ? Ou pour relancer une aide publique au développement dont les effets ont été catastrophiques pour la structuration des économies locales ?

Il s’agira aussi de déclarer la guerre aux paradis fiscaux, pour récupérer Johnny Halliday peut-être ou transformer la Suisse en camp de con… de réhabilitation par le travail des riches grigous ? C’est sûr que pour universaliser le niveau maximum de racket solidaire il faut empêcher les plus entreprenants de voter avec leurs pieds.

Diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre en France d’ici à 2050 est une autre exigence qui mange moins de pain. Cela fait toujours bien de se situer dans cette ligne là et aucun gouvernement ne peut s’engager pour les 43 ans à venir, pour (ne pas) respecter une telle promesse il ne sera même pas nécessaire de parler de décroissance, tel que l’on est parti on la connaîtra bientôt en France sans même réduire les gaz à effet de serre.

Enfin l’autre exigence est déjà dans les programmes de la plupart des partis : le développement de la responsabilité sociale des entreprises. De la version minimaliste à la maximaliste, et là on serait plutôt dans la maximaliste. Cela pourrait consister à interdire les licenciements donc la création d’emploi, mais aussi à créer de nouvelles taxes dont les entreprises feraient payer le coût aux consommateurs, après l’éco-taxe, la socio-taxe …., et pourquoi pas les dimanches travaillés au profit des comités d’entreprise ?

Ces propositions qui puent l’extension du processus spoliatif vous sont pour l’instant gracieusement offertes par des associations (d’utilité publique – sic -, dans ce pays où certains termes signifient leur antonyme) comme Greenpeace, Artisans du monde, Agir ici et last but not least le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement. Eh oui les bons catholiques que voilà, ils soutiennent les guérilleros de la théologie de la libération, luttent contre le « néolibéralisme », ont un rôle moteur dans l’antimondialisation et l’extension de l’oppression individuelle ! Jésus revient.

Sur le CCFD voir aussi http://libertariens.chez-alice.fr/saintmarx.htm

Le site ADEL http://libertariens.cjb.net

“Si quelqu’un voit en nous autre chose que des hommes, nous ne le regarderons pas non plus comme tel, mais comme un monstre et le traiterons pareillement.” Max STIRNER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :