26 janvier 2022

Monsieur SARKOZY

 En date du 6 juillet 2009, vous avez donc demandé à MM. Alain JUPPE et Michel ROCARD de présider une commission chargée de réfléchir, je cite, "aux priorités justifiant un effort exceptionnel d’investissement, afin de préparer l’avenir de la France". Rien de moins.
 
    En un mot comme en cent, il s’agit de mettre en musique la fameuse idée d’emprunt national dont tous les médias bruissent à l’unisson et que votre Premier ministre, François FILLON, espère bien pouvoir lancer dès le début de l’année 2010.
 
    Mais, nom de Dieu !, quelle autre priorité que la résorption à marche forcée d’une dette publique de l’ordre de 1.413,6 milliards d’euros (72,9% du PIB) et d’un déficit budgétaire prévu entre 125 et 130 milliards d’euros doit-on viser ?!
 
    Au fur et à mesure que les chiffres tombent et alourdissent la facture, croyez-moi, non seulement la confiance des Français s’érode à la vitesse grand V mais aussi leur patience, ainsi mise à rude épreuve, risque fort de leur faire défaut avant longtemps !
 
    C’est pourquoi, avec toute l’humilité requise, je m’autorise à vous mettre en garde contre la poursuite de cette sorte de politique "bling-bling" qui, finalement, fait naître en nous le sentiment de plus en plus vif que, déjà, vous seriez acculé à la panne sèche…
 
Librement !
Philippe (Sully) ROBERT
Membre du Parti libéral démocrate
http://sully1.typepad.com
02400 FRANCE
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :