27 septembre 2022

L’AGGIORNAMENTO LIBERAL

S‘agissant plus spécialement de l’ISF, pour Alain Lambert, ancien ministre du Budget de Jean-Pierre Raffarin : "Sans nous en rendre compte, nous avons installé la monarchie la plus absolue du continent. Ce souverain de droit divin et ses conseillers n’ont aucune connaissance de la réalité de l’économie (…)*. Un jugement de valeur encore aggravé par M. Lambert dans les lignes suivantes :

"Depuis ses débuts en politique, il y a quarante ans, Jacques Chirac a, lui, toujours vécu dans les palais de la République. Un train de vie et des frais de bouche intégralement assurés par l’Etat. Maîtres d’hôtel, cuisiniers, voitures et chauffeurs, boiseries Louis XV et caves regorgeant de grands crus (…) chaque ministre, ambassadeur ou préfet dépense sans compter l’argent public"*.

On comprendre aisément, dès lors que le lien qui unit le peuple aux élus se distend jusqu’à atteindre le point de rupture, que de telles révélations finissent par donner au corps social des pulsions de mort qui doivent être canalisées, pour éviter le pire, par l’urgente mise en place d’un aggiornamento politique. Il revient désormais aux Libéraux d’assurer une telle mission.

* Pages 16, 17 et 33 in "Trop d’impôts tue l’emploi" (chez Robert Laffont, décembre 2005) de Philippe Alexandre et Béatrix de l’Aulnoit.

24 janvier 2006

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


%d blogueurs aiment cette page :