6 février 2023

Commentaire du premier tour des régionales

Plus d'un citoyen français sur deux considère que les régions ne méritent pas qu'on se dérange pour désigner leurs dirigeants. La notion de région peine à entrer dans les mœurs républicaines françaises. Pour autant, les français ne se désintéressent pas du droit du vote. Ils y tiennent. Mais les Français ne perçoivent pas l'utilité de la région. Par contre, ils en ressentent bien les inconvénients à travers l'alourdissement des prélèvements fiscaux. A juste titre, les Français s'estiment assez représentés par leurs députés, au plan national et par leurs maires et conseillers généraux, au plan local. Les structures intermédiaires sont perçues comme de simples commodités de gestion. D'où ce désintérêt pour la région. Contrairement aux imbécillités omniprésentes dans la propagande, on en déduit que les Français restent très attachés à la notion d'état, cadre de la nation.
 
Comme il fallait s'y attendre, tous les propagandistes de l'audiovisuel et de la presse écrite, y sont allés de leurs stupidités habituelles, osant les plus grossières contrevérités, sans crainte du ridicule. Qu'ils penchent d'un côté, ou de l'autre, ce fut un florilège d'inepties et de méchancetés gratuites contre tous les candidats de droite ou de gauche qui prennent leurs distances par rapport à la pensée unique. Quel bonheur ce fut de savourer l'amertume unanime des propagandistes, suite à la claque infligée par Georges FRECHE aux caciques islamolâtres du PS. Et puis bien sûr, à cause des imprévisibles et honorables 12% du FN au niveau national, malgré le maintien de JMLP à la tête du parti. Avec satisfaction, nous notons la disparition du Parti de la Chariha en France (ex PCF), dissout dans un anonyme front de gauche. L'amalgame des pro islamistes d'extrême gauche réunit 8%. Les extrémistes verts piétinent à 13%, un niveau embarrassant. Nous aurons à les subir longtemps dans la propagande. Enfin, en plombant le PS, les verts servent quand même à quelque chose.  
 
On trouve des commentaires plus variés sur le web. La région n'est pas perçue apte à définir les choix de société. Ces choix appartiennent à l'Assemblée Nationale. Pourtant, au sujet de ce qui nous préoccupe, nous constatons que les régions ont un pouvoir de nuisance important. Cette nuisance se manifeste à travers les libéralités et les aides somptuaires accordées. Donc, il vaut quand même mieux choisir des dirigeants de région conscients du danger. Des listes l'ont mis au centre des préoccupations. En Alsace, l'une de ces listes a dépassé les 5%. En PACA la Ligue du Sud n'a fait que 3% et en Midi-Pyrénées, la Ligue du Midi a fait moins de 1%. Cela confirme le bon sens. Pour mettre le danger au centre des préoccupations politiques des Français, il faut que le message soit porté par une structure bien implantée au plan national.
 
Une vraie coalition doit se faire autour d'un grand parti national. Aujourd'hui, ce parti c'est incontestablement le Front National. Mais un Front National  clairement débarrassé de ses scories antisémites passées. Le journaliste Michel Garroté dit exactement la même chose. Près de 12% des votants ont choisi le FN parce qu'alors que ce parti sombrait dans une crise de succession interne, Marine LE PEN et d'autres dirigeants ont posé explicitement la question de l'invasion. L'antijuif Mbala-Mbala pourra rester ami avec le vieux JMLP et les derniers nostalgiques du nazisme qui hantent encore la vieille garde du Front, ça n'a plus d'importance, le FN nouveau est en marche. Sur ce point, les propagandistes ne se trompent pas. Le vieux FN antijuif les distrayait, le FN nouveau islamophobe les agace. Qu'est-ce que ce sera quand en plus, les Juifs voteront ouvertement FN ? Ca commence. Comme déjà en Flandres, où désormais de nombreux dirigeants juifs demandent à leurs coreligionnaires de voter pour le Vlam Belang, et bien sûr aux Pays-Bas, pour le PPV.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :