7 février 2023

Sakineh condamnée à de nouveaux châtiments corporels

L'Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani, accusée d'adultère et de complicité de meurtre et menacée d'être exécutée par lapidation dans son pays, a été condamnée à 99 coups de fouet supplémentaires.
 
En 2006 cette  femme  était aussi  condamnée à 99 coups de fouet pour adultère. Elle a ensuite été condamnée par un tribunal à Tabriz (nord-ouest de l'Iran) à mort pour « complicité de meurtre contre son mari ». L'ambassade iranienne à Londres a  expliqué que la peine de mort ne serait pas par lapidation.
 
Son  exécution imminente a été néanmoins suspendue. Le mois dernier  le président du Brésil a offert l'asile à Mme Ashtiani. L'offre était rejetée par Téhéran et la presse locale  a eu interdiction de faire état de cette affaire.
 
Le 28 Août dernier, environ 300 personnes se sont rassemblées sur le parvis des droits de l'Homme, à Paris, pour soutenir Mme Sakineh Ashtiani sous le coup d'une condamnation à mort par pendaison. Des manifestations similaires étaient organisées dans 100 villes à travers le monde.
 
Même si l’exécution de  Mme Sakineh est suspendue, elle doit maintenant subir de nouveaux châtiments corporels sur la base des  textes islamiques. Le système juridique iranien se base sur les principes islamiques. Les crimes sexuels  peuvent aussi aller jusqu'à 100 coups de fouet.
La punition la plus islamiquement légitime est la suivante (24:2): « fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah – si vous croyez en Allah et au Jour dernier. » (La lumière (An-Nur)
 
 
Depuis quinze siècles, les femmes musulmanes  sont exposées aux châtiments corporels. C’est une faible minorité qui a pu surmonter ces lois iniques. Les tortionnaires (les  bons gouverneurs musulmans) sont récompensés pour l’application de ces peines barbares. Pourquoi dites vous ?
 
“La réponse est assez simple”, explique l’Iranienne. “C’est parce que je suis une femme, c’est parce qu’ils croient qu’ils peuvent tout se permettre vis à vis des femmes dans ce pays. C’est parce que pour eux, l’adultère est pire que le meurtre – mais pas toutes les sortes d’adultère: un homme adultère peut même éviter la prison alors qu’une femme adultère est, pour eux, la fin du monde. C’est parce que je vis dans un pays où les femmes n’ont pas le droit de divorcer de leurs maris et sont privées de leurs droits basiques”.

(Voir  l’article du Guardian).
 
L’Islam est un monde à part .En Islam, la femme est respectée, oui, battue, lapidée, mais respectée coraniquement ! C’est une religion d’amour et de tolérance ou ils est permis de  torturer,  accuser, et  violer les femmes, mais dans le respect du Coran.
 

Tunis
 
 
Sakineh Mohammadi Ashtiani  est une femme innocente. Son seul tort c’est qu’elle est une femme dans un pays musulman .Envoyer des messages de protestations au Guide spirituel de la République islamique d'Iran Ayatollah Sayed ‘Ali Khamenei: info@wilayah.org
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :