6 février 2023

Caractérisation de la période

L'éminent Dominique Moïsi, spécialiste es sciences de "l'humiliation arabe", disait le 8 février au soir sur Europe 1 à propos des évènements en Tunisie, qu'il était "réducteur" de parler d' "hiver islamiste" alors que tout, absolument tout, plaide dans cette direction, du moins selon les faits, relatés par Jeannette Bougrab par exemple sur France Info quelques jours auparavant parlant par le menu détail des intimidations au jour le jour, ce qui est le propre de la montée des partis totalitaires ; un rappel qui n'est guère il est vrai politiquement correct selon les analyses de ce genre d' "experts" qui se sont faits un nom en le liant à l'idée d'un "monde arabe" qui retrouverait toute sa force d'innovation lorsque le conflit… israélo-palestinien sera résolu ! eh oui, vous avez bien lu, comme si ce qui s'est passé en Égypte, Tunisie, Syrie, Libye, avait quelque chose avoir avec ce conflit, ou plutôt si, mais dans ce cas il ne faut pas le prendre par le petit bout de la lorgnette, et indiquer une autre direction comme mettre en doute ce doigt qui prétend montrer la lune alors qu'il montre un  leurre pour masquer que la cause du malheur arabe provient surtout de sa cécité (oubliant les siècles de domination ottomane en passant) un aveuglement grandissime qui oublie qu'il ne suffit pas de parler au nom du passé, ou au nom de Dieu, pour gagner les coeurs et surtout les âmes ; d'ailleurs, en Israël, certains s'en mordent le doigt justement à avoir laisser croire que le seul fait qu'ils prient les exempteraient du devoir d'État de défendre la patrie : les urnes n'ont pas rendu le même son de cloche…

Mais revenons à nos moutons sacrifiés à la gloire d'une idée moribonde, celle de croire qu'après le tiers-mondisme, il suffirait de repeindre le tout de vert pour résoudre les problèmes multiformes d'un monde moderne, peut-être par défaut là-bas, mais qui ne veut visiblement pas mourir ni sous le joug des adorateurs d'un monde révolu ni sous le joug des nihilistes postmodernes prêts à vendre la corde pour les pendre après les avoir bien fouetté selon leur désir si narcissique d'ailleurs qu'il aspire à se marier à son miroir aussi.

L'exécution de cet avocat de gauche tunisien fait aussi penser à la naïveté des "laïcs" algériens dans les années 90 qui étaient persuadés qu'il suffisait de dénoncer les "généraux" tout en les appelant à l'aide lorsque le FIS eut la majorité des urnes, alors qu'il aurait fallu plutôt se préparer à l'affrontement ultime, comme c'est le cas actuellement, du moins si l'on veut empêcher à nouveau la prise de pouvoir des bolcheviks verts alliés avec le reste de la canaille rouge et tiers-mondiste qui traîne ses guêtres bien au chaud en Europe et ailleurs alors que désormais elle se fait buter par ses alliées comme ce fut le cas en Iran lorsque les khomeynistes prirent le pouvoir en s'appuyant sur des groupes Mao dont les leaders firent leurs classes en France comme ce fut le cas des leaders khmers rouges et vietminh dans les années 70 avec la complicité des potes de Mélenchon qui font actuellement le coup de poing dans les usines de Peugeot, de Goodyear etc, alors qu'ils coulent ces boites en réalité, et qu'ils finiront comme marche pied de la canaille que le PS et les verts nourrissent désormais sans honte au nom du "changement de civilisation", pendant que l'UMP se couche bien sûr (c'est la lutte des places !) et que le FN s'arcboute sur la pensée fasciste des années 30 avec l'État stratège et autres fadaises dont on connaît les errances depuis Colbert et son mercantilisme.

La gauche, comme la droite, ne sont pas un rempart contre le totalitarisme en réalité, puisqu'elles le fomentent à leurs marges ; jusqu'à ce que celles-ci détiennent toute la page de l'agenda politique qui aujourd'hui se noircit aussi vite que les USA s'enfoncent dans la tempête neigeuse (sans doute issue du fameux "réchauffement" comme le développent sans rire certains "experts" alors que le nôtre à " Pensée Unique" démontre le contraire, mais chut…) n'oublions pas les années 30 encore une fois lorsque la gauche et la droite ont mené partout au désastre, sauf au Royaume Uni qui n'a même pas une constitution écrite tant le goût de la liberté ne s'écrit pas mais se vit pleinement dans chaque instant ouvré (un goût de la liberté peu goûté par cette "déséquilibrée" qui a tagué le tableau de Delacroix avec un sigle des partisans du reopen 11, ces pauvres hères qui n'arrivent pas à comprendre que la fusion et combustion inédites de composants chimiques entraînent des types de réactions inconnues en laboratoire.

Il est dommage de voir que contrairement à l'idée mainstream espérant un "compromis historique" entre "laïcs" et "islamistes" il soit plutôt question d'un affaissement des derniers sur les premiers pour les étouffer par l'étreinte de sa consanguinité culturelle et de sa contiguïté politique post-tyrannique, or, n'oublions pas que Kerensky perdit face à Lénine. En Égypte il s'appelle El Baradei qui vient de recevoir sa fatwa…Un Baradei qui autrefois buvait comme du petit lait les analyses d'un Moïsi, d'un Olivier Roy, voir d'un BHL. Aujourd'hui il s'aperçoit bien que les choses sont bien plus complexes, comme cela se voit d'ailleurs au Mali où il n'est pas dit que tout soit si aisé, d'autant que l'on vient d'apprendre que ce pays est désormais semblable à la peau d'un léopard au sens où les grosses taches ou les villes sont contrôlables tandis que les autres tâches, celles des petits villages, se trouvent encore sous la férule islamiste, ce qui semble étonnant alors qu'il avait été indiqué que leur enracinement local était purement fortuit…

Tout cela pour dire une chose très simple : les révolutions modernes de la démocratie devenue le régime incontournable du vrai État de droit n'ont pas besoin du carcan de l'institutionnel religieux, encore moins lorsqu'il est musulman, ce qui ne veut pas dire qu'il faille écarter toute spiritualité, mais qu'elle doit rester à sa place, celle de la proposition d'accès au royaume éternel, une proposition, pas une position qui quadrille tout ce qui bouge. Évidemment les groupes alter-islamistes n'en n'ont cure. Pas nous. Il faut le leur rappeler. Tous les jours. En préparant la fenêtre de tir. Pour la liberté qui est le vrai enjeu de la période, partout, en économie comme ailleurs.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Une réflexion sur « Caractérisation de la période »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :