27 septembre 2021

Le premier Rachi sur la Torah: une leçon de politique internationale

Roch Hachana, Yom Kippour, Soukkot et Simhat Torah sont déjà dernière nous, et nous reprenons le cycle de l’année juive, recommencement qui s’avère chaque fois plein de nouveauté et de fraîcheur… Lorsque nous lirons demain, à la synagogue, la parachat Berechit, nous serons une fois de plus émerveillés par la description de la Création du Ciel et de la Terre, des astres et des « deux grands luminaires », des animaux de toutes les espèces, et enfin, de l’homme, joyau de la Création, créé à l’image de Dieu…

ciel de Samarie.JPG
PHOTO : SARAH LURCAT

 

Pourtant, l’objet de la première Paracha de la Torah n’est pas tant de nous conter l’histoire de la Création, que de situer le cadre dans lequel se déroulent l’aventure humaine et celle du Peuple d’Israël en particulier. La Genèse n’est pas un livre de cosmologie, comme on pourrait le croire à première lecture (et comme le pensent ceux qui s’efforcent, souvent à mauvais escient, de « concilier la Torah et la science »). L’objet premier de Berechit est d’expliquer les liens entre Israël et sa Terre,  entre Israël et les nations du monde.

 

C’est ce que nous apprend le premier Rachi sur la Torah, que nous relisons chaque année avec le même étonnement. Commentant le premier verset de la Torah (« Au Commencement, Dieu créa le ciel et la terre »), Rachi explique : « Au commencement : Rabbi Isaac enseigne : la Torah aurait dû commencer par ‘ce mois sera pour vous’ qui est la première mitsva donnée à Israël, et pourquoi commence-t-elle par ‘Au commencement’ ? Parce qu’il est dit (Psaumes CXI, 5) : ‘La puissance de ses hauts faits, Il l'a révélée à son peuple, en lui donnant l’héritage des nations’. Si les nations accusent Israël en disant : vous êtes des voleurs car vous avez conquis la terre des 7 peuples (de Canaan), ils répondront : la terre appartient à Dieu, c’est Lui qui l’a créée, et Il l’a donnée à qui est droit à Ses yeux. Par sa volonté Il l’a donnée à eux, par Sa volonté Il l’a reprise et nous l’a donnée ».

 
coucher de soleil sur Sichem.JPG
Coucher de soleil sur Sichem (Samarie) – photo Itshak LURCAT

 

 

 

Extraordinaire prescience de Rachi, qui décrit précisément, il y a presque mille ans ( !), du fond de l'exil de Tsarfat,  les événements que nous vivons aujourd’hui ! Voici que les nations du monde viennent maintenant, après le Retour miraculeux du Peuple Juif sur sa Terre, l’accuser de l’avoir volée ! Et leurs médias nous accusent quotidiennement d’être des « colons » sur notre terre et dans notre capitale, en Judée et en Samarie, à Jérusalem et à Hébron ! Aux nations et à leurs dirigeants, il convient de répondre ce qu’écrivait Rachi il y a mille ans, qui est toujours vrai et qui constitue sans doute la meilleure réponse, meilleure que tous les arguments juridiques, historiques ou moraux : cette Terre, c’est Dieu qui nous l’a donnée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :