29 janvier 2023

L’horreur défigurant le réel en cinémascope

Plus besoin d'attendre le prochain blockbuster hollywoodien, Daesh y pourvoie désormais par sa production hyperréelle et pluri-annuelle, gratuite en plus, et sur grand écran home cinéma et déjà en 3 D, Terminator 6 en action ou comment transformer un (pas si) paisible chauffeur de 19 tonnes en super vilain. On duty.

Le must étant que l'on peut y participer, en direct, même si on ne le désire pas, il suffit d'être là au "bon" moment ce dernier terme étant évidemment relatif.Triomphe du flou entre bien et mal, la main qui s'abat peut être une baffe ou une caresse triomphe du sado-masochisme ambiant et des mutations diverses montrant un Erdogan arrêter un coup d'État sur Périscope.

Pendant ce temps le gouvernement se pose des questions absurdes se demandant si l'empoisonné l'a été récemment ou pas, étonné que le poison inoculé fasse son effet si "rapidement" comme s'il fallait être exposé des années durant pour réaliser un acte déjà là en puissance dans une culture qui se veut supérieure et se sait raciste mais arrive à le cacher jusqu'à ce que l'entourage, gouvernement compris, n'y voit que du feu.

En route vers l'oscar donc ? Pas vraiment, le must restant toujours September eleven une superproduction encore inégalée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :