25 octobre 2021

Les enseignements de l’attentat d’Istanbul

Nos idiot(es) utiles ne peuvent plus dire que ce type d'attentats serait le "résultat de l'action occidentale" et blablabla ce qui les embête parce que cette paresse intellectuelle était bien utile pour plaire (surtout si l'on sait placer une p'tite condamnation contre Israël) ; aussi sont-ils obligés de se rabattre sur l'idée certes éculée mais qui marche encore (quoique de moins en moins) du "pas d'amalgame" avec la "vraie religion de paix et des lumières ayant civilisé l'Europe et aurait continué à le faire s'il n'y avait pas eu les croisades et le colonialisme".

Sauf qu'ils répètent depuis des années ce mantra, des années, et pourtant cela n'empêche pas que des "déséquilibrés" croient plutôt en la version djhadiste qu'en sa version soft. Comment se fait-il ? Avec tous les moyens de propagande ? Mais est-ce si étonnant ?  Car cela a été bien contre-productif : si l'islam a été cette merveille généreuse et brillante détruit par un Occident barbare les plus sensibles se disent qu'il faut faire revivre cette époque et punir ceux qui l'ont détruite.

Et puis il existera toujours ces gens désireux de croire ce qu'ils veulent, sourds aux exigences d'un réel à qui l'on a donné congé depuis longtemps, assoiffés de plus en plus d'un imaginaire fiévreux pavé de bonnes intentions sonnantes et trébuchantes, le monde où l'on rase gratis (sauf les barbus) refait surface au nom du Peuple, de Dieu et de la Révolution, vive l'État total nationalisons tout, nous ne sommes rien ou si peu. Soyons tout. L'Allemagne payera.

En fait la faille n'a jamais été aussi profonde, bientôt le tremblement de terre.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :