4 août 2020

L’obligation du masque est le symbole de leur incompétence morbide

Nous sommes de plus en plus gouvernés (et informés) par des irresponsables.

Au lieu d’abroger l’arrêté qui interdit aux médecins de prescrire l’hydrochloroquine (puis l’azithromycine) afin de sauver des vies comme le clame par ailleurs le professeur Perronne (25.000 en France selon lui et des dizaines d’études cliniques désormais) ou d’éviter que les personnes les plus fragiles des poumons aient des séquelles si elles sont touchées comme s’en est inquiété, fortement, le professeur Raoult, au lieu de faire comme au Cameroun ou au Bénin en Afrique du Nord comme en Italie en appliquant, à la lettre (de manière précoce) le traitement/protocole préconisé également par le Collectif Laissons les médecins prescrire, certains irresponsables en rajoutent en martelant  la nécessité d’élargir l’obligation du port du masque partout dans les lieux publics.

Ce qui impliquerait de l’exiger en permanence, y compris dans les bars et restaurants (hors le moment où l’on boit  mange ?) alors que son port « fait plus de mal que de bien »,voire crée à terme des malaises, migraines,  comme l’indique le docteur Russel Blaylock (qui s’appuie sur plusieurs études) ainsi que la docteure Nicole Delépine qui l’a spécifié à plusieurs reprises,  et également le docteur Antonio Lazzarino…(mais tous les médias et gouvernants ou presque disent le contraire bien sûr…).

Et puis, quand bien même… admettons que nous soyons tous testés « positifs » mais seulement « asymptomatiques » au sens de ne pas être malades (à 98% des cas disait naguère Jérôme Salomon) il s’avère que nous serions rarement contagieux comme l’a indiqué la docteure  Maria Van Kerkhove (avant qu’elle ne soit forcée de se rétracter) n’en déplaise à Gilbert Deray (qui ne vérifie toujours pas ses chiffres qu’il brandit sur son compte Twitter) alors que le LancetGate aurait dû le calmer à ce sujet sans oublier OxfordGate et le fiasco de Discovery, d’autant plus qu’il n’est que néphrologue et n’est donc pas habilité, comme les professeurs Perronne, Raoult, Zélinko, à émettre une telle opinion sur le caractère non seulement « contagieux » mais hautement létal à terme si l’on s’agite ainsi en hurlant à la nécessité du confinement et du masque (alors que taux de mortalité et de létalité restent bien moins virulents que prévu en réalité).

Ce sieur avance d’ailleurs des arguments d’autant plus fallacieux qu’il a été l’un des premiers à combattre le traitement préconisé par Raoult Perronne Guérin Zélinko (+ du zinc) sur la base d’études tronquées ou hors sujet.

Ces gens se sont en fait (comme en droit) trompés sur tout. Ils empêchent ainsi d’utiliser un traitement peu cher que leurs sbires divers aux ordres ont cherché à discréditer sans succès, et maintenant ils tentent à tout prix de corréler augmentation des cas positifs et nombre de malades hospitalisés voire de morts alors que cette augmentation ne signifie rien d’autre qu’un contact a pu avoir lieu (des résidus d’ARN ou un anticorps secrété) sans que des symptômes plus significatifs n’apparaissent vu le nombre d’hospitalisation qui a fortement diminué sans oublier que nombre de témoignages montrent qu’il existe bel et bien un gonflement des chiffres pour diverses raisons (sonnantes et trébuchantes) qui semblent bien relever de plus en plus de dimensions politiciennes, affairistes, mais aussi, en profondeur, hystériques, sadiques, autoritaristes (pour ne pas en dire plus…).

Car nous avons un traitement, avéré, prouvé, et ce depuis le début. Ceux qui ne l’ont pas appliqué sont donc responsables des malades actuels qui n’ont pas été traités en temps et en heure puisque ce traitement doit être pris de manière précoce.

Il ne sert donc à rien de mettre en avant le fait que ledit “déconfinement” serait bien trop rapide ou que les présidents américains et brésiliens sont responsables (de quoi ? D’avoir vanté l’hydrochloroquine qui s’avère efficace quand elle est combinée à un moment précis et selon les cas ? En plus ils président des États fédéraux…)

Car pour nos irresponsables seuls le confinement et le masque seraient les seuls remèdes (en attendant le vaccin bio-numérique ?…) ce qui est faux. Point barre.

Veulent-ils alors par leur énervement actuel masquer plutôt leur incompétence ? Nous faire oublier qu’ils sont en réalité les seuls responsables de tous ce morts puisqu’ils ont refusé de nous donner le traitement, tout en interdisant aux médecins de le prescrire par dessus le marché?… Plus encore, ils sont non seulement responsables de ces morts, là, mais aussi de tous les autres qui par peur délai panique dépression suicide se sont affaissés sous nos yeux impuissants, poings serrés, marchant dans des rues désertées et aujourd’hui avides de vivre, eh oui, ne vous en déplaise, apôtres de la décroissance anti-humaniste.

D’ailleurs, dans les procédures qui sont engagées il faudrait également poursuivre les complices, tous ceux qui bien qu’étant incompétents en la matière ont voué aux gémonies ceux qui ont préconisé le traitement et son protocole ; de plus, ils n’ont pas du tout pris en compte le fait que des dizaines de pays (non “blancs” pourtant) l’ont appliqué, avec succès, que des dizaines d’études maintenant sortent pour prouver ce fait, or, au lieu de la jouer modeste, de s’excuser, de tout remettre à plat, d’admettre que les traitements concurrents n’existent pas ou ne marchent pas, non, les mêmes irresponsables continuent la même mascarade et même haussent le ton afin de masquer ce qu’il faudra bien un jour juger, le fait que sous nos yeux se déroule bel et bien sinon un crime du moins une situation de non assistance à personne en danger.

Ce qui est punissable, sévèrement, semble-t-il. Et à ce moment là, nos irresponsables ne pourront pas dire qu’ils ne sont pas non plus coupables.