17 janvier 2022
Non classé

Mobilisation des députés européens contre la présence d’Amhadinejad en Europe

A ce jour ce sont près de 80 députés appartenant à tout l’éventail politique qui ont signé une lettre ouverte rédigée par 5 députés – Jana Hybá_ková (EPP-ED), Charles Tannock (EPP-ED), Paulo Casaca (PSE), Frédérique Ries (ALDE) et Ryszard Czarnecki (NI) – et adressée à la Présidence autrichienne du Parlement européen, aux 25 Etats membres de l’Union Européenne ainsi qu’aux dirigeants de la FIFA, Fédération mondiale de football. Et, si certains députés ont traîné les pieds dans un premier temps, la mobilisation se renforce et gagne en ampleur de jour en jour tant il est évident qu’aucun démocrate digne de ce nom ne peut accepter qu’un personnage tel que le Président du régime iranien actuel puisse être le bienvenu en Europe.

Dans cette lettre, les signataires déclinent les méfaits d’Ahmadinejad en quatre points. En premier lieu ses déclarations publiques dans lesquelles « il nie le droit à l’existence d’Israël et la réalité de la Shoa. Ce qui n’inspire guère la confiance quant aux intentions qu’aurait ce régime d’adopter un rôle pacifique et constructif au Moyen-Orient. » C’est le moins que l’on puisse dire ! Pourtant, lors d’une récente conférence de presse à Paris le Chargé d’Affaires iranien affirmait, sans rire, que le régime de Téhéran était un facteur d’équilibre dans la région…Il faut croire que les mots n’ont pas le même sens pour le régime des mollahs que pour le commun des mortels.

Le second point met en avant un aspect inhérent à ce régime trop rarement évoqué ici, à savoir « la promotion du martyre – shahada – qui est faite par le Président Ahmadinejad, comme ce fut le cas lors d’une intervention télévisée sur la Chaîne 1, le 25 juillet 2005, au cours de laquelle il avait fait l’éloge de l’art du martyre’, ce qui est contraire aux valeurs européennes et menace directement la civilisation occidentale. » Précision : le « martyre », très en vogue dans la région et largement pratiqué par certains Palestiniens et Irakiens, signifie « mort pour Allah, » la mort au combat entrant dans cette catégorie de mort glorieuse qui garantit l’entrée au paradis du « martyr » et de membres de sa famille proche. Avec pléthore de cadeaux, dont ces fameuses 72 vierges. Et il faut savoir que les médias iraniens glorifient, par ailleurs, les brigades de candidats au martyre qui ont été recrutés par voie de presse et à grand renforts de publicité il y a quelques mois et ont été très nombreux à répondre.

Vient ensuite l’aspect programme nucléaire iranien et le fait que Téhéran ait annoncé être parvenu à enrichir de l’uranium, avancée décisive, on le sait, dans la fabrication de la bombe nucléaire.
Point qui est évoqué d’ailleurs et les auteurs de la lettre soulignent que, compte tenu de la manière dont s’est comporté l’Iran en la matière, l’AIEA – Agence Internationale à l’Energie Atomique- ne croit pas que le nucléaire iranien soit développé « exclusivement dans un but pacifique. »

Dernière raison de faire d’Ahmadinejad une persona non grata ad personem : « la situation lamentable en matière de droits de l’homme en Iran et le financement d’organisations terroristes, dont le Hezbollah. »
Tout un ensemble condamné, bien entendu, par diverses clauses des traités de l’Union Européenne ou de la FIFA, justifiant donc très largement cette prise de position des députés européens.

Pierre Besnainou, Président du Congrès Juif Européen – CJE-, a joué un rôle très actif dans cette prise de conscience et cette mobilisation des représentants européens et il a participé à la conférence de presse donnée par les auteurs de la lettre à Bruxelles le 1er juin. « Nous avons marqué un point, » dit-il, et Ahmadinejad est d’ores et déjà persona non grata même sans qu’il y ait eu de résolution officielle à ce jour. Ce personnage n’est pas plus fréquentable que Lukhashenko, Président de Biélorussie, à qui l’on reproche d’avoir probablement truqué des élections. Mais il est clair que lui n’a pas de pétrole ou qu’il n’y a pas d’autres intérêts financiers en jeu, ce qui explique le manque de courage politique de certains. »

Il note aussi que « des Iraniens présents lors de la conférence de presse à Bruxelles ont souligné que les Etats-Unis étaient prêts à dialoguer avec lui. Tout le monde est d’accord pour dialoguer, mais on ne peut le faire qu’à partir du moment où l’on a des interlocuteurs et pour que ce soient de véritables interlocuteurs il faut qu’ils renoncent à certaines déclarations et à certains comportements. »
Pierre Besnainou note par ailleurs que Ahmadinejad a déclaré ne pas avoir peur du CJE dont il suit apparemment les interventions, et qu’il irait bel et bien en Allemagne. Cette visite semble désormais compromise. Ce qui est une victoire capitale pour l’Europe.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :