2 février 2023
Non classé

La jurisprudence Pinochet

Espérons que, dorénavant, une crapule comme Castro qui a détruit un pays assassiné des milliers de personnes affamé tout un peuple ayant l’obligation de mourir soigné et éduqué, sera rigoureusement boycotté lorsqu’il donnera son âme au diable.
Mais comment y croire lorsque l’on sait qu’à l’époque du communisme triomphant les grands de ce monde se ruaient sur la Place Rouge alors que des dizaines de millions de gens pourrissaient dans le froid du Goulag, ne parlons pas de Pol Pot et de Saddam Hussein faisant des bises à Chirac et à Le Pen alors que les fosses communes et les bains à la chaux calmaient donnaient la paix éternelle à deux millions d’opposants.

Aucune concession à Pinochet, oui, pourquoi n’en serait-il pas de même pour les dictateurs communistes et arabo-islamiques? Parce que les crimes de ces derniers ont toujours été excusés, compris, pardonnés, et ils se comptent donc par millions, alors que les crimes fascistes, même, parfois, en moins grande proportion, seront portés aux gémonies,Hitler, évidemment en champion toutes catégories.

Le propos, ici, ne sera pas d’établir des équivalences ou de défendre l’un contre l’autre, mais d’indiquer qu’autant la singularité de chaque crime contre l’humanité doit être saisie et traitée spécifiquement, autant le deux poids et deux mesures qui perdure depuis la fin de la seconde guerre mondiale entre les monstres nazis et fascistes et les monstres communistes, tiersmondistes et arabo-islamiques, ne peut plus durer. Cette inégalité de traitement doit cesser, et, d’ailleurs, elle est sans doute l’un des facteurs de la percée frontiste en France, de la remontée de l’extrême-droite dans toute l’Europe. La mondialisation et l’immigration n’expliquent pas tout.

Il y a aussi cette désespérante perception observant les assassins d’hier et leurs complices traîner leur guêtre médaillée dans les salons médiatiques où l’on cause et les fonctions confortables des villégiatures républicaines où l’on pond des rapports que personne ne lit plus.

Bien sûr le PC en France, après avoir cherché à pactiser durant l’alliance soviéto-nazi, s’est enorgueilli de ses 75 000 fusillés mais ceux-ci et leurs familles seraient peut-être étonnés que croyant être morts pour la France ils rendaient en fait leur dernier râle pour permettre à Moscou de souffler un peu. Soulager le front de l’Est voilà le mot d’ordre. Retenir le plus possible de troupes en France afin qu’elles ne partent pas assiéger la mère patrie, Moscou, parce que c’était ainsi que l’on raisonnait à l’époque. Et lorsque l’on apprit que des millions de morts avaient été empaquetés dans des trains à bestiaux, fusillés, ou mis en esclavage dans les chantiers sibériens, le fait seulement de poser la question vous supprimait tout jusqu’à votre femme qui vous quittait, voilà ce qu’explique Philippe Robrieux dans son Histoire intérieure du parti communiste.

Mais cela tout le monde a oublié, et le fait seul de le rappeler vous rend suspect au lieu de prier pour que “la gauche de la gauche” choisisse enfin Clémentine Autin puisque Bové paraît moins sexy, voilà où nous en sommes dans le masochisme, dans l’intimidation, dans le terrorisme intellectuel qui aujourd’hui est devenu vert…de rage à force d’être anti-tout à commencer bien sûr contre ceux qui les empêchent de devenir les nouveaux tyrans avides de vivre l’époque de la Terreur, quitte à s’allier avec le diable, surtout s’il s’habille en Prada en burka et autre multiculturalisme.

Pinochet, oui, Castro, oui aussi. On verra bien qui déroge à la sentence.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :