25 septembre 2020
Non classé

Garde du nord après les émeutes

Après quelques minutes d’errance à se demander où se sont déroulés les événements nocturnes, nous tombons enfin sur une forte présence policière d’une vingtaine de personne. Derrière le rideau bleu : le magasin Foot Locker pillé, le terme est juste, pendant la nuit.

En face un magasin de maroquinerie a sa vitrine défoncée, mais n’a pas été pillé. Après avoir fait le tour de la galerie du côté “Foot Locker” là où se sont déroulés les incidents, nous découvrons que le seul magasin à avoir subit ce traitement est le vendeur de chaussures.

Le maroquinier en face ne s’est rien fait dérober, le vendeur de saucisson à quelques mètres non plus. Juste Foot Locker.

Les autres dégâts consistent en des dégradations des panneaux d’affichage et des espaces publicitaires, bref tout ce qui casse facilement. Les questions qui demeurent sont bien donc celle-ci dans quelle mesure le soi-disant contrôle n’a-t’il pas été un prétexte pour piller un magasin reluqué certainement depuis longtemps.

Il est à noter que nous avons été accosté par trois policiers pour un contrôle. Ces trois fonctionnaires étaient polis, aimables et fermes : de vrais professionnels. Il est dommageable que la presse télévisuelle se servent d’images spectacles au réveil en jetant une fois de plus le soupçon sur leur professionnalisme. Ils feraient mieux de venir planter une caméra autour de la gare pas uniquement lorsque des événements “grand spectacle” se produisent et ces journalistes comprendraient mieux le travail accompli au jour le jour.


Pour voir d’autres photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :