5 février 2023
Non classé

Ushuaïa : danger mortel !

Que la plupart des candidats aient cru politiquement correct de multiplier leurs chances en faisant acte public d’allégeance au populaire présentateur de télé Nicolas Hulot, c’est presque de bonne guerre puisque le peuple lui-même est en adoration devant Ushuaïa. Sauf que c’est une faute morale.

Une faute morale dans le sens où le candidat Sarkozy, en signant ce Pacte avec le diable vert, s’est moralement engagé à satisfaire des exigences réellement frappées de la pire idéologie collectiviste et dont, finalement, la création de ce ministère juppéiste consacre, en France, la victoire par K.O.

Le socialiste Claude Allègre* écrit : “Si ce programme était appliqué tel quel en France, il créerait chaque année pendant dix ans plusieurs centaines de milliers de chômeurs supplémentaires dans l’industrie automobile, dans les transports, dans l’agriculture. Il conduirait à mettre en place un système de rationnement et de quotas comme nous n’en avons pas connu depuis l’occupation allemande“.

Même si cette mise en garde du professeur Allègre qui, sans conteste, appartient à cette catégorie de scientifiques lucides et courageux qui refusent de s’en laisser conter, peut paraître outrée dans son expression indignée, néanmoins je me garderais bien de la passer purement et simplement par pertes et profits.

D’ailleurs, Claude Allègre complète ainsi sa pensée : “Comme les Français n’accepteraient pas ces contraintes – on le voit aujourd’hui avec l’allergie croissante à l’installation d’éoliennes -, il faudrait de plus en plus mettre en place un régime bureaucratique et policier. Rien, dans ce programme, n’est laissé à l’initiative des citoyens, sauf aux écologistes patentés. Tout est fait pour faire votre bonheur malgré vous !“.

L’horreur totalitaire, c’est donc bel et bien le Protocole de Kyoto !

Sur un plan plus directement politique, je tiens à donner ici la parole à Christiane Chavanne, chef d’entreprise et candidate authentiquement libérale aux prochaines législatives (8e circonscription de Paris) et qui, abreuvée d’abondance aux meilleures sources libérales, aime, respecte et fait vivre notre environnement.

(…) le grand ministère de l’environnement avec titre de ministère d’Etat était la vision de Hulot, vision dont j’ai dit le plus grand mal. C’est pour moi une source de gaspillage, d’inefficacité et la garantie du jacobinisme le plus fou au service d’une pléthore de fonctionnaires incompétents parce que loin du terrain. Y mettre Alain Juppé, une caricature d’énarque, ami de Jacques Chirac, est à mon avis pire que tout. Notre environnement le paiera cher et nous aussi en tant que contribuables“.

Là encore, certains pourraient penser que les libéraux, à l’instar d’une secte ultra-millénariste, trouvent matière à casser systématiquement du Hulot et du Juppé comme d’autres, férus d’obscurantisme, lancent leurs fatwas tendant avant tout à terroriser autrui jusqu’à ce que mort s’ensuive ! Eh bien, non !!

Et Christiane Chavanne d’enfoncer le clou : “Les conséquences d’une politique environnementale du type de celle que nous propose Hulot et que fera Juppé, risquent d’être dramatique pour notre économie alors que la croissance repart en Europe et que nous peinons à suivre“. Certes, qui vivra verra mais le mieux est quand même d’éviter d’avoir… à voir !

Nicolas Hulot avait l’oreille attentive de Chirac; Alain Juppé reste pour jamais “le meilleur d’entre nous”. Aussi, en plein accord avec Mme Chavanne, je suis bien convaincu que nos deux oiseaux de malheur ne vont pas rater l’occasion de s’entendre comme larrons en foire pour, cette fois encore, tordre le cou en choeur à la Liberté !

* “Ma vérité sur la planète“, chez Plon (avril 2007).

Librement !
http://sully1.typepad.com
02400 FRANCE


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :