29 janvier 2023
Non classé

Nominations et cumul des mandats: Sarko plus archéo que… Jospin!

Mais ne comptez pas trop, après leur lamentable démission devant son (apparent) dérapage de campagne sur la responsabilité de la France dans le génocide juif comme d’ailleurs devant la honteuse diabolisation dont il avait été lui-même l’objet, sur vos médias pour vous en parler – du moins d’une manière un tant soit peu critique …

Déjà, il y avait eu la tentative de débauchage du notoire antiaméricain et responsable de la calamiteuse gestion de notre politique africaine lors du génocide rwandais, à savoir l’ancien ministre des Affaires étrangères de Mitterrand Hubert Védrine.

Et aussi cette nomination, comme ministre d’Etat dans le même gouvernement Fillon, du repris de justice et ancien Premier ministre chiraquien Alain Juppé qui fait totalement fi de toutes les promesses d’irréprochabilité du candidat
UMP.

Condamné il y a deux ans pour des emplois fictifs (”abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt”) pour l’époque où il était à la Mairie de Paris sous les ordres du maitre-ripou Chirak (1983-1995), ledit Juppé avait d’ailleurs été à nouveau entendu par la Justice à la veille même de sa nomination.

Il y a également ce parachutage de son ancien directeur de cabinet et directeur-adjoint de campagne (Laurent Solly) dans l’équipe dirigeante de la chaine privée TFI, propriété du géant du BTP et gros fournisseur de l’Etat Bouygues, dont on sait par ailleurs les liens d’amitié du PDG avec le nouveau président.

Mais surtout il y a la flagrante violation de la règle de cumul des mandats (lancée, avec la démission automatique des mis en examen et à l’instar de la plupart des grandes démocraties, par le gouvernement Jospin en 97 et plus ou moins suivie jusqu’ici par ses successeurs) pour déjà cinq ministres.

Alors que 10 d’entre eux (notamment Juppé en Gironde, Alliot-Marie dans les Pyrénnées atlantiques, Borloo à Valenciennes, Bachelot dans le Maine-et-Loire) se préparent, à la suite de leur Premier ministre François Fillon qui en fait une espèce de point d’honneur (ils devraient, en cas d’échec, quitter leur poste), à faire campagne (même si c’est effectivement légal: seuls sont interdits les cumuls parlement/maire ou président de conseil général ou régional) pour les législatives …

En tout cas, les électeurs savent ce qu’ils ont à faire s’ils veulent aider Sarko (et notre pays) à se montrer au moins aussi modernes que Jospin (et la plupart de nos voisins y compris italiens auxquels certains médias assimilent un
peu vite notre nouveau président)…

Ne pas voter pour ces futurs cumulards et notamment, parmi les plus en danger, l’ex-repris de justice parjure (et déjà maire de Bordeaux) Juppé en Gironde!

Pour en savoir plus


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :