14 août 2020

L´objectif de l´Iran est de prendre le contrôle des pays voisins

Un chroniqueur koweïtien : la politique iranienne d´exportation de la Révolution islamique rappelle l´occupation de l´Europe par les nazis. Le 23 août 2009, le quotidien koweïtien Al-Watan publiait un article du chroniqueur koweïtien Ahmad Al-Fahd selon qui la politique iranienne d´exportation de la Révolution islamique a pour objectif de prendre le contrôle des pays voisins et de piller leurs richesses – dressant un parallèle avec le programme hitlérien. Extraits :

"L´objectif de l´Iran est de prendre le contrôle des pays voisins … Cette idéologie … rappelle l´occupation hitlérienne de l´Europe"

"Il y a une semaine, lors d´une cérémonie organisée par le maire d´Istanbul, en présence de l´ayatollah Akhtari [1] d´Iran, du [Dr. Ibrahim] Al-Ashaiqer Al-Ja´fari [2] d´Irak, et de Mahdi Yahfoufi [3] du Liban, les fondations de la construction d´un complexe religieux et culturel chiite à Istanbul ont été posées, sous les auspices du Conseil municipal d´Istanbul.

Il semble donc que l´idée d´exporter la Révolution [islamique] n´est pas venue [à l´Iran] dans le but de délivrer les populations des pays [visés] de l´obscurité et les amener aux Lumières de l´Iran, ou dans l´espoir de faire renaître dans ces pays le concept d´une "loi de la jurisprudence". L´objectif de l´Iran est plutôt de prendre le contrôle des pays voisins – d´abord pour assurer sa survie, ensuite pour remplir les poches et les caches des mollahs de Téhéran.

Cette idéologie, et la façon dont elle est appliquée, rappellent l´occupation par Hitler de l´Europe, qui a commencé en Pologne. L´objectif d´Hitler, en occupant l´Europe, n´était ni de contraindre les Polonais, les Français ou les Belges à le saluer en levant le bras et en clamant: "Heil Hitler", ni de faire accrocher des portraits de sa maîtresse et lui aux édifices historiques. Il a occupé l´Europe afin d´utiliser les trésors des pays [européens] à la construction d´un empire allemand.

L´Iran emploie divers moyens [pour atteindre son objectif] : il soutient le parti Al-Maliki en Irak ; il envoie de l´argent … au Hezbollah au Liban ; son ambassadeur s´entretient avec des candidats aux [élections] parlementaires et d´anciens députés de différents pays démocratiques à l´ambassade [d´Iran]. Et il ne cherche pas tant à raviver la ´loi de la jurisprudence´ qu´à prendre le contrôle de ces pays pour les piller autant que possible.

[L´Iran] a privé l´Irak de sa sécurité [et] de sa stabilité, réorientant l´ensemble du tourisme religieux vers ses propres lieux saints. Il a attaqué le camp d´Achraf [de l´opposition iranienne] et sanctionné l´assassinat des Mojahedeen-e Khalq par le régime irakien — plutôt que [se salir] les mains [de leur sang]. [4] A chaque fois que l´attention de la communauté internationale se tourne vers les réacteurs nucléaires iraniens, l´Iran [emploie une tactique de diversion] en opposant le Hezbollah libanais à Israël."

Si l´Iran cherche vraiment à apporter les Lumières au monde, pourquoi n´exporte-t-il la Révolution qu´à ses voisins?

"Supposons, pour rire et pour les besoins de notre raisonnement, que l´Iran cherchait à propager l´islam et la tolérance, et à délivrer l´humanité de l´obscurité pour l´amener à la lumière – la lumière iranienne, bien sûr. Pourquoi alors persiste-t-il à n´exporter la Révolution islamique qu´à ses voisins, qui d´abord ne sont islamiques, ou à [d´autres] pays dont la population est musulmane? Pourquoi n´envoie-t-il pas ses prédicateurs en Chine, à des villes qui se trouvent sur les rives de l´Amazonie ou dans le désert d´Afrique ? … Ces villes, déserts ou savanes n´ont-ils pas besoin d´ayatollahs comme Akhtari, Ibrahim Al-Ashaiqer Al-Ja´fari et Mahdi Yahfoufi? [N´ont-ils pas] plus besoin de centres culturels et de mosquées qu´Istanbul, la ´mère des mosquées´ ? [5]"

————————————————– ——————————

[1] L´ayatollah Mohammad Hassan Akhtari est adjoint aux Affaires internationales au bureau du Guide suprême iranien Ali Khamenei, et ancien ambassadeur d´Iran en Syrie.

[2] L´ancien Premier ministre irakien.

[3] Représentant du Conseil islamique suprême de la communauté chiite au Liban.

[4] Voir le blog de MEMRI, "Majlis Committee Member: Iraqi Attack On Mojahedeen-e Khalq Is Welcome," July 30, 2009,

http://www.thememriblog.org/iran/blog_personal/en/18711.htm
[5] Al-Watan (Koweït), le 23 août 2009.

 
 
Veuillez adresser vos emails à memri@memrieurope.org.
 
Le MEMRI détient les droits d´auteur sur toutes ses traductions. Celles-ci ne peuvent être citées qu´avec mention de la source.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
disable my mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *