8 mai 2021

La France fait volte face et vote une résolution onusienne…

fondée sur un rapport totalement bâclé….le rapport Goldstone

Votée le 26 février 2010 par l'Assemblée générale de l'ONU, par 99 voix en faveur du texte présenté, 7 contre et 30 abstentions,  la résolution 64/254 « demande de nouveau à Israël et à la partie palestinienne de procéder à des investigations « indépendantes, crédibles et conformes aux normes internationales » sur les graves violations signalées par la Mission d’établissement des faits de l’Organisation des Nations Unies sur le conflit de Gaza. » Membre du Conseil de Sécurité, la France a donc voté pour une résolution fondée sur un rapport qui n'a rien établi, a bafoué les règles les plus élémentaires du droit, est truffé d'erreurs…Ce que démontre la critique rigoureuse de ce rapport effectuée par CONTROVERSES.

 Les inepties de ce rapport sont si énormes qu'elles prêteraient à rire si ses conséquences n'étaient potentiellement si graves. Car on y accuse clairement Israël de crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Encore que ces accusations se contredisent parfois dans le rapport même et que les déclarations verbales du juge Goldstone s'opposent souvent à ce qui y est écrit…sans oublier que les conclusions du rapport étaient inclues dans les termes mêmes de la mission….

Et on y chercherait en vain une quelconque objectivité, ce qui, en matière d'établissement de faits, serait la moindre des choses. L'un des rapporteurs avait en effet accusé Israël de tous les maux avant même le début de la mission. Quant aux autres, leur CV, détaillé ici, est éloquent…Ils auraient été disqualifiés dans toute cour de justice digne de ce nom. Le juge, lui-même, reconnaît que ce qui y est établi ne tiendrait pas dans un tribunal !

Parmi les inepties incroyables relevées par les experts qui ont travaillé avec Shmuel Trigano à l'examen exhaustif du rapport, il y a, pour ne prendre qu'un seul exemple, le recueil des « témoignages » palestiniens dans la Bande de Gaza par cette « mission ». Il s'agissait, en effet, de témoignages publics et..télévisés… se devant donc d'être consensuels et dans la ligne du Hamas, organisation terroriste, ne l'oublions pas…Et nous n'ignorons pas que les contradicteurs du Hamas risquent leur vie, comme on a pu le constater avec les assassinats de membres du Fatah perpétrés par le Hamas…Que penser de tels témoignages ? Ce seul fait suffit à discréditer totalement le rapport Goldstein. Mais on en trouve des quantités d'exemples dans l'analyse de CONTROVERSES…

Par ailleurs, certains pourraient voir dans les termes de cette résolution un certain équilibre puisqu'il est enjoint non seulement à Israël, mais aussi à la « partie palestinienne de procéder à des investigations « indépendantes, crédibles, etc. » Ce serait cocasse si, encore une fois, cela n'était potentiellement dramatique. Comment quiconque de bonne foi pourrait imaginer un seul instant que de telles investigations peuvent être menées dans la Bande de Gaza !

Il convient ici de citer les pays ayant voté contre cette résolution scélérate et ne se sont donc pas totalement décrédibilisés : le Canada, Israël, la Micronésie, Nauru, Panama, l’ex-République yougoslave de Macédoine et les États-Unis

Le rapport Goldstone, dans le droit fil de la mission anti-israélienne qui lui a été confiée, est inacceptable. Comment la France, après s'être abstenue dans un vote précédent, a-t-elle pu finir par l'accepter ? Ce vote intervient quelques jours après que le ministre des Affaires étrangères français ait estimé dans les colonnes du JJD que « on peut envisager la proclamation rapide d'un État palestinien, et sa reconnaissance immédiate par la communauté internationale, avant même la négociation sur les frontières » Idée stupéfiante qui équivaudrait à ignorer les intérêts d'un pays démocratique qu'est Israël pour donner à l'Autorité Palestinienne un statut d'État, sans compter une prime et une stature de véritables chefs d'État aux dirigeants palestiniens qui continuent à enseigner la haine d'Israël et des Juifs dans leurs médias et se refusent à reprendre toute négociation avec Israël. Ou à être partie prenante par le biais d'associations amies dans des campagnes de boycott pourtant illégale contre Israël menées dans les pays occidentaux

CONTROVERSES, mars 2010. Pour le tiré à part sur le rapport de Gaza : controverses@gmail.com

 


 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :