23 avril 2021

La tragi-comédie des c/o/vidés

Cela empire donc, non seulement les médecins n’ont toujours pas le droit de prescrire -du moins il n’est pas, officiellement, recommandé de le faire (car l’interdire ne passerait pas juridiquement) mais maintenant les médecins n’ont également pas le droit de communiquer leurs résultats, même lorsqu’ils sont bons selon le Dr Gérard Maudrux interviewé par France Soir (décidément de plus en plus incontournable parmi les NMI*). Cela dépasse l’entendement.

Où (en)sommes-nous ? Dans quel délire collectif avons-nous été plongés par une poignée d’incompétents (en plus) d’ignares méprisants (voir : “Covid-19 : les politiques s’enfoncent dans le mensonge” interview d’Idriss Aberkane par Charles Gave) plongeant des populations entières dans le désarroi avec un taux de mortalité de 0,096% en France ?…

Pourquoi continuer à fermer piscines et salles de sport qui permettent d’auto-stimuler nos fonctions immunitaires indispensables pour combattre virus et bactéries ?…

Pourquoi continuer à fermer restaurants bars boites de nuit théâtres cinémas musées alors que ce sont des lieux nécessaires pour échanger des imaginaires et se ressourcer mentalement physiquement ce qui est également indispensable pour nos fonctions immunitaires ?…

Pourquoi continuer à interdire, de fait, aux médecins de prescrire alors que l’expérience aidant un cocktail de médicaments ayant fait leurs preuves sont maintenant de plus en plus à disposition pour soigner de façon précoce ?…

Pourquoi obliger de porter un masque alors qu’il est seulement utile  pour les gens malades et à l’hôpital puisqu’il est prouvé maintenant que même les asymptomatiques ne sont pas contagieux, et que même s’ils l’étaient cela s’avère bénin pour la très grande majorité desdits “positifs”?…

Il y a donc bel et bien anguille sous roche. L’hypothèse la plus prudente étant que la vanité d’Ego surdimensionnés s’auto-entretient  (alors que tout est sinon faux du moins falsifié) grâce à l’obéissance obstinée de populations avides d’être disciplinées tant elles ne savaient pas quoi faire de leur liberté sinon choisir ou pas telle série TV ou marque de yaourt et de PQ…

On comprend mieux pourquoi les tyrans règnent et même sont adorés :  couplez l’Analyse transactionnelle et sa projection sur la fonction de leader des tyrans d’aujourd’hui (politiques, médecins TV, journalistes anti-Raoult et Perrone) ils jouent alternativement le rôle du Parent qui, tel une divinité, dicte la Loi (ai-je bien mis mon masque ? Ai-je bien refusé de faire la bise, de serrer la main, la conformité atteinte fait alors ronronner voire plus…) actionnant punition et récompense (droit à être “six” et non sept sinon pan pan cul-cul  (interdit, chut, donc amende plutôt) : ou la fameuse classification des animaux de Luis Borgès qui fascinait tant Foucault, bienvenue chez Ubu ; et les tyrans jouent aussi le rôle de l’Enfant éventuellement capricieux qu’il faut protéger et pardonner quand il pique une colère parce que nous n’avons pas assez “respecté-les-gestes-barrières” (surtout en rave...) ; quant au rôle de l’Adulte, il est bien entendu évincé éviscéré émasculé tant le pouvoir tyrannique préfère s’en tenir au couple Parent/Enfant,  pour les plus classiques, au syndrome de Stockholm pour les fans de Portier de Nuit et des lecteurs assidus de Marlène Schiappa

L’autre hypothèse étant celle de cette “fenêtre d’opportunité” induit par ce virus, inédit mais banal du point de vue létal, permettant ce fameux Grand Reset porté par ces autres oiseaux de mauvais augure ayant promulgué depuis soixante ans maintenant (le fameux ” Club de Rome” et sa “croissance zéro”) que nous allions à la The Catastrophe normalement programmée en 1980 puis 2000 ensuite (Al Gore) 2020… (tiens, tiens…) aujourd’hui 2025, 2030, 2050, 2100 pour les plus “prudents”, à comparer avec les deux millions de morts promis aux USA avec C-19, 500 000 en France, en U.K, 400.000 pour le second confinement fin septembre pour le Parent Macron… Et les Enfants gobent et même en redemandent exigeant des “sanctions exemplaires” pour les participants à la “rave” bretonne, mais ne disant mot si la même chose se produit dans les quartiers dits “difficiles” bien sûr…

Absurdistan donc selon l’expression allemande, certes, mais il y a plus dans cette infantilisation forcenée, comme de la pédophilie politique voire de l’inceste systémique (pour employer ce mot à la mode) tant l’enfant, réel, est de plus en plus violé, embrigadé dans un rapport sado-maso avec masque et punition et toute cette illusion crasse ignare comme justification ultime (à mépriser absolument) celle d’en “finir avec le virus” au lieu de mettre à niveau le système sanitaire et de laisser les médecins prescrire, ayant maintenant une expérience de plus en plus solide en la matière envers une maladie certes nouvelle mais ayant basculé dans les infections saisonnières qui tuent toujours par millions mais naguère dans l’indifférence générale au sens non pas de prendre cela à la légère mais de ne pas considérer qu’il faille arrêter la planète pour autant, continuons à vivre, non pas à survivre, cessons hypocritement d’utiliser la culpabilité alors que l’on refuse de soigner, c’est là que le bât blesse, cette disproportion entre ce qui est et les outils employés tel ce marteau-Etat géant cherchant à écraser toutes les fourmis, et nous avec (“dommage collatéral”).

 

  • Nouveaux Médias Indépendants défendant l’idée que le “quatrième pouvoir” doit être au service réel des citoyens et sont donc non inféodés de fait, même s’ils peuvent en être proches idéologiquement, d’instances privées ou publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :