Le Pen, l’homme qui refuse le pouvoir

Pour Jean-Marie Le Pen, « 3.000 morts, c’est ce qu’il y a en un mois en Irak » et « c’est beaucoup moins que les bombardements de Marseille ou de Dresde à la fin de la Seconde guerre mondiale ».

Il estime que ces bombardements « étaient aussi des actes terroristes car ils visaient expressément des populations civiles pour faire capituler des militaires. » (Reuters)

Version Corrigée par mes soins (ce qu’il aurait dû dire) :

Les attentats du 11 septembre dont chacun s’accorde à penser qu’ils ont marqués un tournant dans les relations entre l’occident et l’islam, n’ont pas faits 3000, mais 6000 morts : les 3000 morts des attentats, auxquels il convient d’ajouter les 3000 américains envoyés à la boucherie en Irak pour venger les 3000 premiers.

En comptabilisant les morts irakiennes, on en arrive à un World Trade Center toutes les semaines…….

Passez la main Jean Marie. J’adore votre verve, mais Marine me semble mieux à même d’assurer un pouvoir que vous semblez refuser.

21/2/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

942 vues

Tous les articles de

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.