1 février 2023
Non classé

Dis moi qui est ton directeur de campagne et je te dirai qui tu es ?…

Quant à ses propos assimilant « entité sioniste » et nazisme, on en a eu plusieurs versions. Madame Royal a dit dans un premier temps ne pas avoir entendu. Puis dans un second c’est l’interprète qui n’aurait pas traduit. Mais si tel était le cas, ces mots en arabe ressemblent étrangement à leur version française. Mais peut-être Madame Royal était-elle fatiguée…

Quoi qu’il en soit, le seul fait d’accepter de rencontrer un député du Hezbollah, mouvement clairement dénoncé par l’ONU comme ayant provoqué la guerre de l’été dernier en attaquant Israël et, tel des bandits de grand chemin, en enlevant deux de ses soldats sur leur territoire, était inacceptable. D’autant que la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU demande explicitement la libération inconditionnelle de ces deux soldats. Ce qui n’a pas été fait. Et, qui plus est, les familles de ces jeunes gens kidnappés sont à ce jour sans aucune nouvelle de leur enfant ou mari. Ce qui est contraire à toute règle internationale. Si Madame Royal avait demandé publiquement de leurs nouvelles, alors, là, elle aurait pu prendre une stature à laquelle elle prétend.

D’ailleurs le compte-rendu de la conférence de presse donnée par Madame Royal par deux journalistes francophones de Beyrouth dans un site http://chroniquesbeyrouthines.blog.20minutes.fr/ qui n’est pas farouchement pro-israélien est édifiant:
« Ça rouspète, un journaliste crie «C’est le KGB?», le caméraman d’iTélé s’emporte après qu’un bodyguard se soit interposé pour l’empêcher de filmer de loin… Finalement, les journalistes de seconde zone arrivent à approcher la dame. Elle redonne sa vision de sa visite au Liban, une phrase sur deux commençant par «Personne ne m’empêchera de…» (ça, je peux plus, c’est super énervant…). Les seules questions que les envoyés spéciaux posent tournent autour de la polémique née de la réunion, la veille au soir, au Parlement, au cours de laquelle un député du Hezbollah aurait comparé Israël à un Etat nazi. Mme Royal n’aurait pas entendu: sinon, elle aurait quitté la salle tout de suite, assure-t-elle. Une mauvaise foi qui fait ricaner les journalistes présents, tous ayant entendu les propos incriminés.

Enfin, après son mutisme des deux premiers jours, elle s’est posée en «facilitatrice pour renouer les fils du dialogue rompu», sa «visite donnant l’occasion à des gens qui ne se parlaient plus de se retrouver calmement autour d’une table». «Un moment important, une étape dans la vie du Liban.» Faut oser quand même, argh, argh, argh… C’est le ministre saoudien qui a permis de débloquer les choses temporairement vendredi soir… »

D’aucuns vous diront que les députés du Hezbollah ont été élus « démocratiquement ». Comme le fait Madame Royal, d’ailleurs. Petit rappel : un certain Chancelier avait, lui aussi, été élu démocratiquement et des hommes politiques étaient allés, eux aussi, lui rendre visite, se félicitant d’avoir fait oeuvre de paix….C’était à la veille de la seconde guerre mondiale. Comme quoi il faut bien connaître ses interlocuteurs, quelles que soient leurs qualités officielles.

On aurait donc pu imaginer qu’une candidate à la présidence de la France aurait été briefée sur la nature de ce mouvement terroriste…ou sur la nature du Hamas que lors de son séjour beyroutin elle envisageait de rencontrer….

C’est bien là que le bat blesse. Car le co-directeur de campagne de Madame Royal a un cursus qui n’est pas anodin. Il est co-signataire de l’appel lancé en mai 2006 par Témoignage Chrétien qui demande que soit rétablit l’aide des gouvernements européens à l’Autorité Palestinienne, lire le Hamas qui est à sa tête.

Et ce député et Président du Conseil général des Alpes de Haute Provence, est très actif au sein de l’Association France Palestine de Haute Provence. Qui, à propos de l’accident de Bet Hanoun, pour lequel Israël a présenté ses regrets et qui soigne dans ses hôpitaux des Palestiniens blessés au cours de l’accident, accuse Israël de tuer impunément et délibérément tous azimuts des Palestiniens « à bout de souffrance, d’humiliation, à la limite de la survie » etc, sans que, bien sûr, les tirs de quelque 1.500 roquettes à ce jour, tirés à partir d’un Gaza évacué par Israël en été 2005, sur le sud d’Israël ne soient mentionnées. D’ailleurs, Jean-Louis Bianco, lui-même, en racontant un séjour à Gaza en février 2005, a osé déclarer à un journaliste : « tous les interlocuteurs que nous avons rencontrés disent accepter l’idée d’unité nationale autour de lui [ Mahmoud Abbas ] même s’ils ne sont pas d’accord sur tout. Le drame c’est que du côté israélien il n’y a pas de réponse. »

En fait d’unité et de refus de dialogue on sait qu’il y a eu des combats armés entre tenants du Fatah et du Hamas, avec morts et blessés, que le gouvernement d’union nationale voulu par Mahmoud Abbas n’a toujours pas été créé pour cause de blocage du Hamas qui prône dans sa Charte la destruction pure et simple d’Israël. Ou que l’Etat hébreu vient d’accepter un cessez-le-feu à Gaza dont l’armée s’est retirée bien que les tirs de roquettes continuent….

Et, côté culot, désinformation ou méconnaissance crasse, le co-directeur de campagne de Madame Royal, écrit lui-même sur le site de l’Association France Palestine 04, que « malgré ce qu’ils vivent nous n’avons pas entendu des Palestiniens que nous avons rencontrés une seule parole de haine à l’encontre du peuple israélien. » Soit Monsieur Bianco est naïf, soit il est de mauvaise foi.

Certes, bien briefés, eux, les Palestiniens qu’il a rencontrés n’ont peut-être pas prononcé de telles paroles, mais ce député et Président du Conseil général des Alpes de Haute Provence n’a-t-il jamais entendu parler des bombes humaines, de leurs déclarations, de la Charte du Hamas, etc. ? On lui conseille vivement de se rendre sur le site de l’ONG Palestinian Media Watch, Observatoire des Médias Palestiniens, pmw.org.il , qui cite ces médias sans avoir été contesté car incontestable. De la haine palestinienne, il en verrait. Ou on pourrait peut-être lui offrir les documentaires de Pierre Rehov aujourd’hui disponibles en France.
Nous sommes donc bien là, hélas, dans l’idéologie et non pas la recherche de la vérité et, partant, d’un vrai dialogue et de la paix pour tous, Palestiniens comme Israéliens.
Cet idéologue, donc, était du voyage de Madame Royal. Qui à Beyrouth a laissé imaginer qu’après le Hezbollah elle rencontrerait peut-être le Hamas… Puis, changement. Elle n’a pas rencontré ce mouvement terroriste. Quoi que…savons-nous qui sont ces « jeunes » qu’elle a rencontrés en privé à Gaza ? On peut être certain que le langage tenu par ces interlocuteurs a été celui qui est développé sur le site de l’Association France Palestine 04 qui n’hésite pas à qualifier Israël d’Etat terroriste.

Pour résumer les méchants Israéliens qui construisent un « mur » – lire barrière électronique de sécurité– ne le font pas pour empêcher, avec un indéniable succès – que des attentats suicide soient commis contre des civils israéliens, mais pour annexer des terres palestiniennes, établissent des barrages de contrôle en Judée Samarie, non pas pour des raisons de sécurité mais pour humilier les Palestiniens et forcer les femmes palestiniennes à y accoucher ( sic)…Notons que ces associations se disent pro-palestiniennes alors qu’elles sont de fait anti-israéliennes et instrumentalisent les Palestiniensqui n’y peuvent mais.

Et puis, miracle, alors qu’elle avait tancé Israël pour ses survols du Liban – effectués pour surveiller du ciel le réarmement et l’implantation du Hezbollah au Sud du pays, ce que la Finul ne fait pas plus qu’avant – alors qu’elle était reçue par le Général français Pellegrini dans une de ces bases, elle a rengainé ses admonestations une fois à Jérusalem. Où elle a tenu un langage qui ne pouvait que plaire aux Israéliens. Et, méconnaissant totalement la teneur du Traité de Non Prolifération nucléaire, signé, entre autres par l’Iran – qui arme, entraîne et finance Hezbollah et Hamas via la Syrie, entre autres, ce qu’elle ignore peut-être, – elle se montre plus royaliste que le roi à Jérusalem en se prononçant contre le civil nucléaire iranien…

On comprend que les réactions provoquées par ses bévues de Beyrouth, bien que rejetées d’un revers de main, ont quand même eu leur effet et que Madame Royal ait changé de ton à Jérusalem et officiellement renoncé à rencontrer les tenants de la disparition d’Israël justement à cause de ces réactions. Présentées par les siens comme étant de droite – donc condamnables -.
Depuis Beyrouth, avant Gaza et Jérusalem, les deux journalistes déjà citées écrivaient d’ailleurs : « Finalement, dans cette campagne libanaise, ce n’est pas la voix de Mme Royal que l’on aura entendu, mais celle d’un certain Jean-Louis Bianco.

Au risque de paraître grossier, à bien y regarder, on a vraiment l’impression que c’est lui qui dit à sa championne ce qu’il faut dire, où il faut faire… Jean-Louis Bianco, c’est un meuble de l’ère mitterrandienne. Il connaît bien le pouvoir pour l’avoir fréquenté de près (il a été secrétaire général de la présidence de la République de François Mitterrand de 1982 à 1991). Elu du sud-est de la France, il a intégré l’équipe restreinte de campagne de la candidate, en qualité de co-directeur de campagne, au même titre que François Rebsamen. Il suffit de lire les dépêches d’agence pour comprendre qui fait quoi… Il suffisait de le voir, omniprésent hier, pour comprendre. Je me demande simplement ce qu’elle va bien pouvoir dire à MM. Abbas et Olmert dimanche… ».

Quant à la conduite de Madame Royal dans le hall du plus bel hôtel de Jérusalem, le King David, lors de son échange avec Madame de Panafieu, elle laisse pantois. Comment une candidate à la magistrature suprême peut-elle répondre au « bonjour » d’une élue française, appartenant à l’UMP, certes, mais élue et maire néanmoins, : « après vos propos je ne vous salue pas… » ! Présidente de tous les Français et à leur écoute ? D’autant qu’après les propos scandaleux qu’il a tenus, elle a chaleureusement parlé à un député du Hezbollah! Mais, bon, elle ne les pas entendus (mal entendante à bon propos?…) et la traductrice ne les a pas traduits, alors….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :