7 février 2023
Non classé

De la brouille entre les USA et la France

Quant au fond du sujet, je retiendrai, et je m’en servirai à l’occasion, l’argument de “légitimité historique”, attribué par l’historien J-P. AZEMA, au général de GAULLE, face au président ROOSVELT. A posteriori, nous Français, nous avons accepté cet argument. Nous devons donc l’accepter, quand d’autres s’en prévalent, sur des bases aussi fondées et solides.

Malgré la haute tenue du débat, il reste le sentiment qu’une des causes cruciales de la mésentente actuelle, entre Français et Américains n’a pas été abordée. Cela ne diminue en rien, les différentes raisons historiques avancées par les éminents spécialistes qui se sont exprimés. Toutefois, en plus des raisons longuement développées, il y a une raison plus contemporaine.

A l’instar de l’apparition et la montée en puissance, de la propagande communiste prosoviétique dans la France d’après guerre, mentionnée Jean-Noël JEANNENEY, depuis 1968, souvent en symbiose avec cette dernière, la propagande, que les experts ont appelé des “non alignés”, s’est énormément développée en France. Et comme l’ont expliqué ces mêmes experts, le principal support de cette propagande fut, et est toujours, le quotidien “Le Monde”. Dès ses débuts, cette mouvance fut surtout animée par des pays arabo-musulmans, en tête desquels l’Egypte de Nasser. De laïque et politique, cette mouvance s’est transformée au fil du temps en mouvance islamiste. Résidu des pays latino américains présents à l’origine, l’actuel despote Vénézuélien y adhère avec enthousiasme.

L‘appelant “période sombre de de GAULLE”, Yvan ADLER effleura, sans doute avec maladresse, l’origine de cette raison, vite contredit sans le moindre argument, par J-N JEANNENEY. Certes, en 1967, de GAULLE retourna l’affront imposé à la France, à Suez en 1956, par le président EISENHOWER. Il n’empêche que depuis cette date, la popularité du couple désormais inséparable, “anti-américanisme – antisionisme”, n’a cessé de croître en France, surtout après mai 1968. Pour mémoire, au moment de la guerre des “six jours”, en 1967, près de 95% des Français étaient pro israéliens. Durant cette guerre, les USA furent le seul soutien d’Israël. Et depuis, comme cela est devenu flagrant à Durban en 2003, “l’antisionisme” est devenu une manière “admise”, d’exprimer l’antisémitisme le plus abject.

A l’exception notable du journal “Le Monde”, cette expression de l’antisémitisme fut plus ou moins réfrénée, dans la plupart des média français. Jusqu’à la célèbre fiction crapuleuse, commise pour France-2, un certain 30 septembre 2000, par un triste scélérat. Ce jour là, prenant prétexte de cette fiction, l’ex président de la république a tacitement toléré le déversement de la haine antisémite dans les média français. Quasiment tous furent atteints. Des milliers d’article de presse, d’émissions radiophoniques et télévisées, sont archivées à l’appui de cette allégation. Concomitamment, durant ces seuls mois d’automne 2000, plus de 800 agressions antijuives graves, répondirent à ces incitations à la haine antijuive.

En 2003, alors que le président Chirac et son gouvernement s’opposaient à l’engagement militaire des USA contre l’Irak, pour des raisons à la fois pratiques et stratégiques, le soutien qu’ils reçurent de près de 80% des Français n’avait pas tout à fait les mêmes raisons. Une fois de plus, les archives en témoignent. La collusion des archéo-staliniens, en voie de disparition et de l’extrême gauche, en étroite collaboration avec la mouvance islamiste, a trouvé en cette occasion, un moyen exceptionnel de gagner en “respectabilité”, par le truchement des média déjà conquis à ses thèses. En effet, ce que la propagande islamiste contenait de plus abject, fut promu au rang de, soutien à la politique officielle de la France, par les média nationaux. Un journaliste de “La Croix” paya cette démonstration par son licenciement. A cette occasion, on regrette l’absence de l’authentique expert Guy MILLIERE, lors de ce débat. Il aurait certainement mentionné cette raison oubliée. L’immense Laurent MURAWIEC serait aussi intervenu en ce sens. C’est vraiment dommage, qu’aucun de ces deux vrais spécialistes des USA, n’aient été invité à ce forum.

Donc, alors qu’avec l’élection de Nicolas SARKOZY, on semble revenir à des relations plus sereines entre la France et les USA, les raisons et les souhaits, évoqués de façon plus ou moins implicite, par quelques uns des intervenants, peuvent laisser craindre cette normalisation. Il n’est pas impossible qu’elle se réalise au détriment d’Israël, abandonné à la férocité de centaines de millions de musulmans fanatiques. D’autant que, du côté US, nous déplorons le retour au affaires des “réalistes”. Pour paraphraser la désignation méprisante de “néo-cons”, appliquée à l’ancienne valeureuse équipe, menée par Donald RUMSFELD, il convient plutôt d’appeler ces”réalistes”, BAKER, PELOSI, etc., “néo-collabos”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :